AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le chemin(pv Feldt)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sur le chemin(pv Feldt)   Lun 5 Avr - 23:56

Thème

Mort au combat en CE 73, Elijah Kiel pilote ZAFT de la 81éme Escadron tactique de combat "Garuda" ne fait plus partie qu'à présent des souvenirs. Répondant aujourd'hui sous une autre identité, ile st bel et bien mort pour ZAFT et ce en tant que traitre pour sa participation la révolte mené par Esteban Nightwalker sur l'Infinty Persan, qui s'écrasa peu après sur la Lune.


Mais la mort n'est qu'un passage que nous devons tous prendre.


Récupéré par le groupe RUINS Elijah Kiel fut soigné et placé dans un cube d'hyper-sommeil afin de remettre en état ses cellules mortes, réveillé six mois plutard il fut conditionné pour suivre aveuglément les ordres de RUINS, et bien qu'ayant subit un endoctrinement, notre jeune pilote garde encore sur lui les traces de sa vie d'autre fois... Plusieurs cicatrises dont l'une d'elle arbore avec une rare noblesse se visage fin et anguleux d'un jeune garçon à peine âgé de 19 ans.

Ces marques sont le témoignage de ses nombreux combats mais encore une fois ici la mort elle-même n'a voulut de lui. Il se souvient qu'il servait ZAFT, il se souvient de quelques fresques de combat, de duel, de ses anciens camarades, tous tombé au combat....la guerre vous enlève tout elle ne fait pas de différence entre Coordinateurs et Naturals.

_________________________________________


C'est pas une belle après-midi ensoleillé , notre cher Elijah put avoir une permission, il avait rejoins RUINS, mais son identité restait secrète, habillé en civil, il était pour une fois sans la compagnie de son éternel compagnon d'armes, de son fidèle ami "Esteban Nightwalker", comparé a son ami, Elijah n'avait que faire de sa propre existence , mourir au combat était normal pour un soldat, froid et distant voila sa nature, un véritable soldat. Mais ce fut au coté de cet autre Coordinateur du nom d'Esteban, que son côté humain finit par ressortir, c'est lui qui sortit Elijah de cette torpeur de la Guerre.


(Illustration de Elijah en Civil)

Orb cette nation qui faillit être détruite an plutôt par le Neo-Genesis, ce pays pour lequel Esteban attachait beaucoup de valeur. Notre cher Kiel avait décidé d'y faire un tour puisqu'il avait droit à une semaine de permission. Bah il faut dire que notre cher Elijah ne savait pas vraiment ou aller en faite mais Esteban lui parlait souvent d'Orb et de ses magnifiques paysages et de sa plage au eaux turquoise, alors pourquoi ne pas y jeter un oeil?

Il faut avouer que notre cher Elijah posait vraiment le pied sur Terre qu'aujourd'hui, oh il avait déjà foulé la Terre mais ab ord d'un MS cela est différent. La navette atterrissait sur la piste que les passagers furent amenés à descendre et notre jeune Kiel toucha pour la première fois de sa chair le sol de cette planète, celle des Naturals.

Il sentit la gravité le tenir, c'était a la fois étrange et rassurant, alors voila pourquoi il avait sacrifié sa vie...

Son voyage l'amena dans les ruelles commerciales de la ville, il y avait du monde beaucoup de monde, le sourire aux lèvres, c'était étrange de voir que l'être humain était capable de sourire à nouveau malgré l'horreur qui s'était produite 1 an plutôt.

"Hum?..."

* C'est comme Esteban me l'avait raconté...*

Eblouit par tant de chaleur humaine et de gaité, Elijah se perdit dans ses ruelles a contemplé chaque vitrines sans trop savoir où il était et ce qu'il allait bien pouvoir faire. Marchant calmement, sa belle chevelure d'argent aimait a se baladé sur le devant de son visage, dévoilant a quelque rare moment cette balafre qui avait finit par harmonisé se visage si jeune et noble.

Quand soudain rêvassant il se heurta a quelqu'un tombant durement au sol, il leva les yeux vers cette personne en question...une jeune fille d'après la silhouette a la chevelure rose, ma parole ce n’est pas possible, comme Lacus, décidément ce n’est pas son jour, déjà que tous les jours il entendait parler d'elle enfin de Meer, fallait en plus qui tombe sur une fille ayant la même teinte de cheveux.

"Mm...pfff..."

*Ma parole encore une fan j'imagine....merci Esteban merci beaucoup..T_T*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mar 6 Avr - 16:37

La galerie marchande demeurait bondée, la foule présente en attestait. Il était devenu impossible d'avancer sans malencontreusement bousculer un passant chargé de sacs. Pour une jeune fille de l'âge de notre jeune héroïne, une journée passée à faire les magasins était presque une habitude mais pour Feldt, il s'agissait d'un miracle. Il fallait se montrer déterminé pour réussir à la pousser dans un endroit aussi peuplé. Mais cette fois, c'était différent. La jeune femme n'y avait pas été poussée, elle avait fait le choix de parcourir ces allées marchandes, seule. Cette fois, il n'y avait pas Christina pour la noyer sous des tonnes de vêtements ni pour l'arrêter devant chaque boutique. Non, elle était seule face à elle-même et elle soupirait intérieurement. Finalement peut-être qu'elle aurait du lui demander de l'accompagner ? Cela lui aurait faciliter la tâche. La coordinatrice n'était pas une pro lorsqu'il s'agissait de marchander...Elle savait réaliser l'impossible avec un ordinateur entre les mains mais elle bloquait devant une simple petite babiole. Devait-elle l'acheter ? Le laisser là ? Rien ne lui paraissait plus compliqué...

Tout se ressemblait, elle avait quitté Héliopolis II dans l'espoir de trouver mieux sur Terre mais au final, c'était du pareil au même. Bien que ses sacs étaient plus remplis qu'à l'accoutumé, elle n'avait pas trouvé ce qu'elle désirait. Sa venue sur Terre n'était pas anodine, elle espérait pouvoir trouver la femme qui, par le passé, l'avait hébergée à la disparition de sa mère. Les boutiques n'étaient qu'un plus pour ne pas arriver les mains vides, politesse oblige...Dire qu'elle était seule n'était pas réellement juste puisqu'elle était accompagnée par sa fidèle boule jaune : Haro. Celui-ci sautillait autour de la jeune femme attisant la curiosité des passants. Sa couleur de cheveux, cette petite boule jaune. On eut vite fait de la cataloguer comme une fan de Lacus Clyne ! Grave erreur. Feldt n'appréciait pas particulièrement cette chanteuse, elle ne se souvenait pas non avoir acheter l'un de ses CDs. Mais les gens avaient cette habitude d'étiqueter une personne en fonction de son apparence.

Pourtant Feldt était née avec des cheveux roses, elle ne l'avait pas choisi. Et quand bien même, ses cheveux à elle étaient bien plus foncés et plus courts. Tandis que Haro...Haro, cette machine était un souvenir important aux yeux de la petite coordinatrice. Jamais elle n'envisagerait de s'en séparer et tant pis si elle ressemblait à Lacus. Elle savait qu'elle était Feldt ! Juste Feldt. Baladant son regard froid sur les boutiques et ne faisant pas attention à la route, elle pensait inlassablement à un cadeau adéquat.


* Qu'est-ce qui pourrait lui faire plaisir ?*

Brutalement la jeune femme se fit heurter. Fermant les yeux et encaissant le choc, elle faillit se retrouver fesses à terre si un vieil homme ne l'avait pas retenue de justesse. Elle le remercia rapidement, honteuse. Sans perdre de temps, elle se mit à ramasser le contenu de ses achats éparpillé sur le sol. Découragent quiconque oserait en écraser au passage. Elle avait presque terminé quand elle se rendit compte que l'un des petits hauts qu'elle avait acheté s'était retrouvé sur le jeune homme qui l'avait honteusement bousculée. Que devait-elle faire ? Ramasser son emplette comme si de rien n'était ou alors l'aider ? Elle ne s'excuserait pas, elle n'était pas la fautive...Tendant une main hésitante vers le jeune homme qu'elle ne prit même pas le temps de détailler, elle fixait plus son pull qu'autre chose. Ses yeux étaient exactement pareils à la normal, inexpressifs, seul Haro exprimait de la compassion envers l'inconnu.

"Haro ! Haro ! Aider ! Aider !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mar 6 Avr - 21:50

"Haro ! Haro ! Aider ! Aider !"

Levant les yeux vers la personne, notre jeune Elijah remarqua qu'il avait sur lui le haut d'un habit féminin, le prenant de ses doigts fins il se leva pour se placer droit devant Feldt ou une petite boule orange se mit à tourner et sautillé en exprimant quelques mots. Ce Haro ressemblait tellement à celui d'Esteban. Lui aussi en possédait un, d'ailleurs dans sa folle course d'idée il avait eut envie d'en offrir un a notre Kiel, mais celui-ci toujours refusa comme il refusait beaucoup de chose. Esteban était vraiment la seule chose a laquelle il s'était véritablement attaché.

L'attachement mène a la perte, la perte a la tristesse...Inutile de s'encombrer avec de tel futilité surtout pour un soldat, un pilote de Mobile suit. Ce fut avec une élégance rare et un regard aussi distant et froid mais ténébreux a al fois que Elijah fixa notre jeune héroïne a la chevelure rose a la teinte plus sombre que son acolyte de Lacus Clyne. En levant son regard vers la jeune fille, une légère brise vint alors balayer la chevelure d'argent de notre jeune pilote, dévoilant une balafre a l'œil droit partant du front pour finir sa course effréné sur la joue.

"Hum..."

Tendant sa main avec le tissu, a cet instant le regard de notre jeune homme fixa celui de Feldt et alors qu'il ne voyait que des sourires sur les personnes se trouvant sur cette place, il remarqua que cette jeune fille elle ne possédait pas se "sourire", et alors que contre toute attente cela ne lui aurait rien fait; il se souvint alors de l'une des phrases d'Esteban.

Flash back

Esteban Nightwalker:" Je me battrais pour que toutes les personnes qui ont cessé de sourire le retrouvent.."

Elijah:" Le sourire?"

Esteban:" Oui le sourire El, toi pourquoi te bats-tu?"

Elijah:" pourquoi je me bat...?? heu..."

Fin flash back

Pourquoi doit-il se battre? Une question qui hante bien des soldats, serait-ce pour les médailles, les titres, ou encore car ses supérieurs le lui ordonne? Autrefois il y a un an il s'était battu contre la haine, pour la liberté et l'espoir, aujourd'hui c'était différent...l'avenir avait changé de face.

*Elle ne sourit pas...pourquoi?*

L'iceberg d'émotion que dégageait notre El, n'était dut qu'a son conditionement de soldat, ses mains étaient tâché du sang de centaines de personnes...Rendant le haut a la jeune fille, Elijah resta quelque seconde a la fixer, pourquoi ne souriait-elle pas?

" C'est a vous je crois...."

En tendant son bras ses manches étant retroussé, une autre cicatrise en forme de crois cette fois-ci semblait traversé la totalité de son avant bras intérieur droit, témoignage sans conteste de ses combats antérieurs, pourtant il paraissait si jeune. La guerre n'épargne personne il faut dire, vieux, jeune , femme et enfant tous sont touchés personne n'est épargné.

"...Vous n'êtes pas comme les autres....vous ne souriez pas"

On pouvait faire mieux dans le genre pour entamé une discussion, mais il faut avouer que l'a n'était peut-être pas le but de notre jeune homme. Cette question était sortit toute seule comme une évidence, avec un ton neutre et pourtant si glacial...comme un une affirmation...comme un soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mer 7 Avr - 12:27

Le temps semblait s'être stoppé à cet instant. Seul Haro perpétuait sa ronde autour des deux jeunes gens. Alors qu'elle lui avait tendu la main pour qu'il la prenne, il avait plutôt vu ça comme une supplication destinée à ce qu'il lui rende son bien, peut-être que ça l'était au fond. Apparemment, l'inconnu venait de remarquer qu'il détenait un achat de la jeune femme. Sans jamais le quitter du regard, elle considéra le maladroit d'un regard froid, encore toujours. Tandis qu'il se plantait droit devant elle comme un piquet, Feldt ne baissait pas le regard, le fixant toujours. Elle ne pensait rien de lui, pas pour le moment en tout cas. Elle n'attendait qu'une chose, que cet homme lui rende son haut pour qu'elle puisse quitter ce lieu dans lequel elle se sentait si mal à l'aise.

"Haro ! Haro ! Vêtements !"

Oui, Haro avait raison. Elle allait reprendre possession de son achat et elle s'en irait pour ne jamais plus le croiser. Cet homme demeurait étrange aux yeux de notre jeune héroïne, comme si il était vide de l'intérieur, sans émotion, toujours froid et droit. Sans couleur et sans vie. Mais qui était-elle pour émettre un jugement pareil ? Elle qui n'adressait jamais la parole à son entourage, qui contemplait le monde d'un œil critique, distante de tout ce qui pourrait la faire s'épanouir ? Bien qu'elle le fixait intensément, elle ne s'était pas offert le droit de le détailler. On ne faisait pas aux autres ce que l'on voudrait pas subir et en l'occurrence, elle n'allait pas le passer aux rayons X. Pourtant bien malgré, le vent vint entamer une danse avec la chevelure argentée du jeune homme.

"Haro ! Haro ! Soldat ! Haro ! Haro ! Balafré ! Balafré !"

Feldt n'émit rien permettant de prouver qu'elle était surprise. Son visage avait gardé le même air, cet air lointain qui la caractérisait si bien. Notre mur de glace préféré n'était pas le moins du monde impressionnée. Ce n'était pas non plus comme si l'inconnu avait cherché à l'étonner, simple caprice du vent. Cela n'empêcha pas Feldt de se demander si, effectivement, comme le répétait Haro, cet homme était un soldat. C'était une possibilité mais l'habit ne faisait pas le moine.


Accompagnée d'une réplique excessivement équivoque, le jeune homme tendit la main vers la petite coordinatrice. Avant de fixer son bras, elle posa d'abord son regard sur la chose qui lui faisait défaut, son haut. Elle avait beau ne pas observer l'inconnu mais elle le sentait tout de même ailleurs, perdu dans ses pensées sûrement. Il devait prier pour qu'elle prenne ce misérable bout de tissu et qu'elle s'en aille. Parce que ça se passait toujours comme ça, personne ne supportait la compagnie de la jeune femme, personne à l'exception de cette petite boule orangée pas si petite que ça et de Christina, son unique amie.

" C'est a vous je crois...."

Pourquoi fallait-il qu'il se mette à parler ? Feldt ne tenait pas à engager une discussion, elle ne voulait pas ouvrir sa bouche mais voilà que par politesse, elle se voyait obligée de répondre...ou pas. Plutôt que de lui répondre, elle resta figée sur la cicatrice qui venait barrer son avant-bras. Ces cicatrices n'avaient pour effet que de remémorer au glaçon vivant, celles que portaient son père. Douloureux souvenirs, assez douloureux que pour qu'elle ne dévie le regard, fixant à nouveau les yeux de l'inconnu.

"Haro ! A Feldt ! Merci ! Haro"

Haro venait de répondre. Soulagée à l'idée qu'elle n'aurait pas engager une discussion aussi inutile que gênante, la jeune femme attrapa son haut qu'elle enfouit tout simplement dans l'un de ses sacs. Voilà, c'était fini à présent. Elle allait quitter cet endroit à l'ambiance festive et tout reprendrait comme avant. Déjà prête à tourner les talons, elle n'en eut pas le temps.

"...Vous n'êtes pas comme les autres....vous ne
souriez pas"


Il venait de dire ça comme si il la connaissait. Sa phrase ressemblait plus à une affirmation qu'à une question. Feldt n'aimait pas parler d'elle et le fait que cet homme prétende la connaître parce qu'elle ne souriait pas avait le don de l'irriter. Qui était-il pour prétendre le savoir ? Peut-être qu'elle n'aimait tout simplement pas sourire ? Même si ses yeux n'en disaient rien, Feldt s'apprêtait à partir et à le laisser en plan sous l'impulsion mais elle n'en fit rien, comme si ses jambes étaient figées.


"Qui êtes-vous pour prétendre que je ne suis pas comme les autres ? Est-ce que je vous demande d'où vous sortent ces balafres ?"

Cela ne lui ressemblait pas d'être aussi directe et même de faire une phrase complète mais peut-être que si elle se montrait crue, il abandonnerait...Peut-être. Quoiqu'il en soit, la demoiselle regrettait déjà de s'être montrée si impertinente. Posant ses yeux sur la cicatrice qui décorait le visage du jeune homme, elle ne parvenait plus à les détacher de cette balafre. Elle finit tout de même par bredouiller un bref "excusez-moi" mais rien à faire, Haro refusait d'avancer et avec tous les sacs entre les mains, elle ne pouvait pas le prendre entre ses bras.

"Haro ! Désolé !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: pp   Mer 7 Avr - 14:23

La petite boule ne cessait de sautillé, un peu comme celle d'Esteban qu'avait ces personnes à posséder de tel chose? Elijah n'arrivait tout simplement pas à le comprendre. Un peu perdu, pour notre jeune pilote se retrouvé sur Terre, y mettre les pieds était la première fois, et discuter avec quelqu'un d'autre que ses camarades ou Esteban était plutôt miraculeux. Puis soudain notre petite boule se mit a nouveau a s'exprimer d'elle-même pour rappeler au jeune homme sa fonction première et ses souvenirs de guerre qui arborait son minois de jeune garçon tel une peinture inachevée.

"Haro ! Haro ! Soldat ! Haro ! Haro ! Balafré ! Balafré !"

" Heu...hmm.."

Eh bien cette petite boule électronique venait de visé juste, mais qui n'a pas été soldat au fond de lui-même? Certains prennent le chemin de la diplomatie plutôt que le combat armée comme notre jeune Pilote, mais c'est tout a leur honneur. Reprenant son haut la jeune fille le rangea comme un automatisme dans son sac. Elle semblait ne pas aimé parler non plus, cela leur faisait un point commun comme dirait Esteban. Celui-là était grave il paraissait tellement sombre lui aussi et pourtant il était clairement plus humain, enfin humain façon de voir les choses. Lorsque le petit Haro prononça les mots soldat et Balafré, ce fut comme un poignard dans le cœur, que ses souvenirs de guerre, de combat, de mort, de sang revenait tel un volcan prêt a explosé.

En tant qu'ancien membre de ZAFT, notre jeune El ressentait encore la haine tissé sur l'évènement de la saint Valentine sanglante, mais a présent en tant que membre de RUINS, il était comme un renégat, un terroriste qui quelques mois plutard viendrait a participé a l'attaque du palais de la Fédération Terriène. Mais notre soldat ne put s'empêché de remarqué le regard de la jeune fille qui s'était posé sur son avant bras droit, fixant cette cicatrise en croix, pour retrouvé son regard de prusse.

Puis alors que sa phrase d'il y a quelques minutes allait tombé dans l'oubli, notre jeune héroïne décida de s'exprimer afin de lui faire connaitre son avis.

"Qui êtes-vous pour prétendre que je ne suis pas comme les autres ? Est-ce que je vous demande d'où vous sortent ces balafres ?"

"......"

Elijah observa avec le même regard, distant et froid, il n'avait comme dirait son acolyte de partenaire Nightwalker, manqué de tact lorsqu'on s'adresse a une fille, mais a répondre ainsi, notre jeune Kiel venait de voir juste. Néanmoins la réponse de la jeune fille aux cheveux rose était sûrement normale me diriez-vous après une telle remarque non? Et avant qu'il ne puisse répondre quoique se soit, elle y murmura une forme d'excuse entre la commissure de ses lèvres fines et élégantes. Et à nouveau son regard se porta sur cette balafre qui décorait son visage. Néanmoins avec les moyens technologiques il était possible de l'enlever et le fait de le garder cela signifiait qu'elle avait de l'importance aux yeux de notre jeune pilote. Cela lui rappelait ses actes, ses combats.

"...Qui je suis?..."

* En quoi est-ce important...?*

Lorsque la fin de sa phrase fut terminé, instinctivement, notre jeune albâtre de l'armée posa ses doigts frêles et fins sur cette balafre lui parcourant le visage, l'effleurant il ferma quelques secondes les yeux afin de se remémoré ses douloureux souvenirs, pour reprendre ses esprit quelques seconde plutard.

Des souvenirs, rien que des souvenirs...ils n’ont pas d'importance, seule sa mission est importante...rien ne doit y interféré pas même Esteban...non Esteban est son ami.

"...Hmm....mes balafres?....De mes souvenirs..."

Finit par répondre notre avatar à la chevelure d'argent, gardant toute émotion éteinte. L’iceberg comme aimait à le nommé bien souvent Esteban. Le petit soldat parfait, fut néanmoins rattrapé par la fougue éternel et salvateur de son partenaire, qui arrivait a adoucir notre jeune Elijah malgré son absence.

".....Mm...Dé.....désolé.."

Une excuse pour sa remarque, mais cela semblait tellement difficile a prononcé de la part de notre soldat, il faut dire que c'était la première fois qu'il s'excusait pour sa remarque, mais il faut croire que l'influence de son partenaire avait déteint sur lui. "Pardon" et "Merci" étaient des mots qu'il avait du mal à prononcer, car c'est un pilote, un soldat, et il faut dire que se baladé parmi els civil s'était aussi une grande première surtout en solitaire. Néanmoins lorsqu'il s'excusa de sa remarque, il ne put que détourner le regard vers la droite tout en gardant cet air froid et distant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mer 7 Avr - 20:16

Notre jeune programmatrice n'avait pas compris sur le coup que les paroles de son petit ami orangé pouvaient être blessantes et heurter son interlocuteur. Elle n'avait pas vraiment fait attention. Elle se fichait normalement du malheur des autres, du malheur que le monde leur causait, des épreuves que la vie leur faisait affronter, des pertes qu'ils avaient à accepter...Parce qu'elle n'en était pas la cause. Elle ne se sentait coupable que lorsqu'elle se savait bourreau et plus victime. Dans ce cas-ci, elle n'était pas directement la cause de la réaction du jeune homme, c'était Haro le fautif mais Feldt était sa propriétaire. Elle savait aussi comme c'était dérangeant de remettre le passé sur la table.

Elle esquivait la moindre question à ce sujet. Pour elle, son passé était une porte définitivement fermée. Plus jamais elle ne serait heureuse et jamais ses parents ne ressusciteraient. Si elle pouvait faire un bon dans le passé, elle l'aurait fait sans aucune hésitation. Mais même si elle se persuadait qu'elle n'en avait plus rien à faire, elle avait gardé Haro...parce qu'IL le lui avait confié et qu'au fond, elle espérait le retrouver. Pourquoi même si elle essayait de toutes ses forces de renier ce passé, pourquoi pleurait-elle si souvent, une fois seule ? Pourquoi préférait-elle s'éloigner du monde et du présent ? Parce qu'elle se mentait à elle-même...et ça aussi, elle en était consciente.

Secouant la tête de droite à gauche, la petite coordinatrice tentait désespérément de se remettre les idées en place. Chasser ses mauvaises pensées, c'est sur quoi elle se concentrait en oubliant presque le jeune homme. Mais elle n'y arrivait pas. Elle désirait s'en aller vite, loin de cet endroit où trop gens heureux étaient rassemblés. Elle voulait...voulait partir. Pourquoi avait-il fallu que ce soit cet homme si torturé qui la bouscule ? Tout aurait plus facile si elle n'avait eu à faire qu'à un imbécile heureux. En le fixant, elle se voyait et se projetait dans la fournaise d'Héliopolis. Elle revoyait les morts qu'elle s'était forcée d'oublier. Resserrant sa prise sur ses sacs pour se donner une contenance qu'elle était sur le point de perdre, elle écouta la réponse du jeune inconnu donnée par bribes de phrase.

Qui il était ? Si lui-même ignorait la réponse, ce n'était sûrement pas le mur de glace qui lui faisait face qui pourrait lui trouver une réponse. Les yeux clos, Feldt pensait avoir de la chance, elle avait le temps de se calmer, d'ôter tout signe de détresse de son visage. Lui, il touchait ses cadeaux de guerre...Étaient-elles encore douloureuses ses cicatrices ? Elle s'en fichait mais s'intéresser à lui, lui permettait à elle de s'oublier...Elle pouvait peut-être l'aider et arrêter de se faire son égoïste. Oui, si il souffrait, elle pourrait apaiser ses peines, du moins essayer de les atténuer si bien sûr il s'agissait de douleurs physiques. Les blessures psychiques, elle-même ne savait pas s'en guérir.

Feldt était perdue. Elle ne comprenait pas cet homme. Ni sa réponse ni sa raison de s'excuser...Décidément. Il avait le don de lui torturer les méninges ce soldat. Elle était peut-être perdue mais elle avait tout de même réussi à capter la gêne du jeune homme. Il s'était excusé et devait sans doute ne pas en avoir l'habitude pour en détourner ainsi le visage. Sans comprendre pourquoi elle agissait de la sorte, elle déposa ses sacs à terre, faisant un pas de plus vers l'inconnu. Toujours hésitante, elle attrapa délicatement la main du soldat, n'osant pas croiser son regard.


"Je peux...vous aider..."

Elle avait parlé si bas qu'elle craignait que celui-ci ne l'ait pas entendu mais Haro, comme un sauveur répéta ses propos.

"Haro ! Haro ! Feldt ! Aider !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Jeu 8 Avr - 22:47

La Guerre, on croit toujours qu'elle aura lieu dans un pays lointain, qu'elle ne sera vu qu'a travers un écran. On l'imagine dans un pays sous développé ou ce genre de chose arrive souvent. Où la famine, la pauvreté et la religion sont a l'honneur, mais parfois la guerre arrive a s'étendre tel les tentacules d'un octopus pour touché le monde. Elle n'épargne personne pas même le plus brave des guerriers finit par être empoisonné par son venin. Ce fut le cas pour notre jeune avatar du combat, la guerre l'avait pénétré de toute part, il avait vu pour son jeune âge plus de sang et de mort qu'il n'en n'aurait dût, et pourtant, il semblait toujours prêt a combattre mais pourquoi? Car un soldat obéit aux ordres, car c'est son devoir de combattre, c'est la le destin d'un pilote de mobile suite.

Et pour que jamais il n'oublie, la Guerre lui laissa ses marques, témoignages, souvenirs de ses nombreux combats. Douloureux au début comme la première personne que l'on tue; "Le premier est toujours dur, mais tu verras tu t'y habitueras", voila ce qu'on lui avait dit, voila ce qu'on dit a un soldat lorsqu'il enlève la vie d'une personne pour la toute première fois. Et c'est vrai Elijah s'y est habitué, tué était devenu aussi simple que de tourné une page aussi rapide que de fermer les yeux.

Et alors que la gêne l'avait soudainement prit lorsqu'il s'était excusé, la jeune fille déposa ses sacs et prit la main de notre jeune pilote. Un geste qui fit reculer notre jeune garçon a la chevelure d'argent, reculé d'un pas comme presque apeuré par le geste. Son visage témoignait l'expression de l'inconnue, de la perte totale, il ne savait pas quoi faire pas comment réagir a ce genre d'expression si humaine...lui qui avait été formé pour être un soldat sans remord, les années a tué et laissé les autre la responsabilité de ses actes avait finit par faire de lui un être glacial, une véritable machine à tuer au combat, que les rapports entre humains excepté Esteban lui étaient inconnues. En réalité conditionné depuis son enfance Elijah n'était pas un soldat comme les autres.

"Je peux...vous aider..."

" heuu...mm...m'aider..."

"Haro ! Haro ! Feldt ! Aider !"

Intrigué mais surtout perdu par le geste et la réplique de Feldt , elle semblait vouloir l'aider, mais l'aider pour quoi?

"...Personne ne sait m'aider..."

Lui dit-il avec une certaine froideur et mélancolie dans le ton, et pourtant Esteban le faisait a merveille du moins comme il le pouvait, mais il est dur d'inculqué le droit de vivre et l'envie a une personne qui serait prête a sacrifié sa propre existence pour simplement accomplir les objectif de sa mission. Et alors qu'Esteban considère son MS comme une personne a part entière, pour Elijah c'était différent, son MS n'était que le moyen d'accomplir ses objectifs tout simplement, et c'était là, la véritable peur d'Esteban qu'un jour Elijah en viendrait a s'autodétruire avec son ms, pour la simple raison d'accomplir son objectif de mission.

" Vous avez son regard..."

Lui dit-il alors qu'il retira sa main de celle de Feldt, le contact humain semblait le mettre mal à l'aise. Mais son regard se fusela à nouveau vers Feldt, qu'instinctivement, il prit les deux sacs.

"..Je vais vous aider.."

Prenant de deux mains ferme les sacs et haut de sa stature noble, le jeune Elijah tourna son regard calme et pourtant si froid en direction de Feldt, qu'un changement soudain d'état se fit apparaitre, et qu'un fin sourire a peine perceptible se dessina sur la commissure de ses lèvres.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Dim 11 Avr - 16:56

Le jeune militaire semblait ne pas s'y connaître en contact humain tout comme notre petite Feldt. Le voyant reculer, elle s'interrogea encore sur ce qu'elle venait de faire. Ce n'était pas dans son mode d'action de faire le premier pas et voilà que le jeune homme à la chevelure d'argent s'écartait. Imaginant qu'elle avait du se montrer indélicate et son entreprise tout aussi inconvenante, la petite coordinatrice demeurait dans l'idée qu'elle resterait définitivement une éternelle maladroite surtout vis-à-vis des autres. Elle avait beau essayé, elle n'y arrivait pas, toutes ses prérogatives se transformaient en un cuisant échec et résignée, elle suspendait tous ses efforts, enrayant son fameux processus de réintégration dans la vie mondaine. Honteuse, elle ne se risqua pas à lever les yeux vers ce soldat.

Feldt était sûre de l'avoir froissé et cette pensée la mettait mal à l'aise ; ce qui ne lui arrivait pourtant jamais. Le petit mur de glace s'habituait à ce que les gens la repoussent alors que cette fois-ci, elle se sentait un peu éreintée. Sans doute était-elle blessée que sa tentative ait échouée aussi lamentablement, pour une fois qu'elle faisait un effort...Elle était loin de se douter que la raison d'un tel rejet était causée par un peu de peur, sûrement.


"...Personne ne sait m'aider..."

Sans en avoir l'intention, la jeune femme lâcha un petit rire nerveux...Cette phrase fut perçue par Feldt comme un coup de poignard. Bien sûr, elle ne pouvait pas l'aider ! Qu'est-ce qu'elle s'était donc imaginé ? Elle n'aidait jamais personne. Elle en était dans l'incapacité chronique. Elle n'avait aidé ni sa mère ni son père. Pire, elle avait été une gêne. Elle se sentait idiote d'avoir essayé. Elle devait se résigner à l'idée qu'elle n'était utile à personne. Mais c'était si dure à accepter, autant mourir tout de suite alors et ruiner le sacrifice de ses parents...Brusquement, elle releva le visage fixant l'inconnu, désolée de l'avoir dérangé pour rien. Son air n'était plus si triste, il était juste froid et on percevait une certaine gêne dans son regard.

" Vous avez son regard..."

Son regard ? De qui parlait-il ? Avait-il perdu la tête ? Les rudes épreuves de la guerre l'avait peut-être affecté autrement que physiquement. Il était peut-être aussi atteint mentalement...C'était difficile d'admettre que son regard était pareil à celui d'un autre..Cette personne devait être au moins aussi désespérée et froide que notre petite Feldt. Celle-ci ne réagit pas tandis qu'il se libérait de son emprise, elle gardait son regard plongé dan le sien, sans cligner des yeux.


"..Je vais vous aider.."

C'est avec un léger sursaut que Feldt accueillit l'aide que lui offrait le jeune homme. Elle n'y avait pas pensé mais elle ignorait encore comment se nommait ce jeune homme si étrange. Pourquoi changeait-il si brusquement de comportement. Jusqu'ici, il avait été froid et n'avait rien tenté de faire. Alors pourquoi maintenant il offrait une main secourable ? Feldt était vraiment perdue face à cet individu mais cela ne semblait pas déranger Haro qui sauta sur l'occasion pour se jeter dans les bras de sa maîtresse.

"Haro ! Feldt ! Enchanté ! Haro !"

Feldt baissa la tête vers sa petite boule mécanique. D'abord perplexe et ensuite déterminée à continuer comme si de rien n'était. Glissant l'une de ses mains dans la poche de son short, l'autre soutenant un Haro particulièrement agité, Feldt sortit un petit bout de papier chiffonné. Elle essaya de déchiffrer les mots marqués dessus mais c'était bien trop illisible. Comment allait-elle retrouver la femme qui l'avait prise en charge sans une adresse précise. Anxieuse, elle demanda à Haro de chercher dans sa banque de donnée si il s'en souvenait. Encore perplexe face au jeune homme, elle se risqua une nouvelle fois à lui adresser la parole.

"Je...Merci beaucoup mais..."

Feldt hésita à continuer sa phrase, elle ne savait pas comment lui annoncer qu'elle ne savait même pas où aller.


" Vous risquez de vous fatiguer pour rien, vous devriez mieux profiter de votre permission, si effectivement vous êtes soldat. Profitez-en pour aller voir votre famille, vos amis...vous reposer. Je ne sais même pas où aller..."


Voilà maintenant, il ne restait plus qu'à voir sa décision : faire comme elle le lui recommandait ou la suivre malgré tout alors qu'elle ignorait sa destination finale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Lun 19 Avr - 4:25

L'esprit torturé de notre jeune Kiel était en proie à ses souvenirs. Ce n'était pas dans le genre d'Elijah de porter une main secourable, mais le regard qu'elle avait était le même qu'Esteban à la fois froid et si intense de mystère. Et pourtant Esteban et Elijah se ressemblaient bien souvent, bien qu'Elijah souffrait de ses tueries, de ses meurtres, comparé a Esteban Kiel avait sur ses mains plus de sang innocents que son partenaire, et bien qu'il résignait de monter en grade afin d'évité toute responsabilité, on ne peut échappé a sa conscience...celle-ci finit toujours pas vous rattrapé.

Un soldat il était, un pilote de Mobile Suit, présumé mort au combat, on aurait put croire qu'une nouvelle vie pouvait effacer de sa mémoires toute les atrocités qu'il avait commise au nom de ZAFT. Sa balafre a l'œil droit et celle situé a son avant bras intérieur n'était que le reflet de son âme.

Un léger sursaut de la part de Feldt fut la réponse a l'aide d'Elijah et c'est a ce moment que la petite boule mécanique se mit a nouveau a sursauté en récitant une bride phrase exprimant a quelque mot près les émotions ou paroles qu'aurait bien put édicter la jeune coordinatrice aux cheveux rose foncé. Laissant la brise du vent a nouveau caressé son visage, notre jeune homme ferma les yeux quelques seconde afin de ressentir cet air qui aimait a se faufilé sur sa peau balayant ses quelques mèches d'argent pour dévoilé des yeux de Prusse aussi profond et remplie d'un certain mystère.

"Je...Merci beaucoup mais..."

" Vous risquez de vous fatiguer pour rien, vous devriez mieux profiter de votre permission, si effectivement vous êtes soldat. Profitez-en pour aller voir votre famille, vos amis...vous reposer. Je ne sais même pas où aller..."

"Si effectivement vous êtes soldat", sa se voyait tant que cela? Sans doute les cicatrises l'avait-elle mené a cette conclusion. Pas de doute, ses marques était la preuve indéniable de ce qu'il était.

"...Oui...je suis enfin j'étais...un soldat..."

" Ma famille, mes amis....hum..."

Il inspira un grand coup, sa famille, il ne l'avait jamais connu enfin si on peut dire que le Dr. Inogara pouvait être une sorte de parent. Quoique Esteban était bien le seul être qu'il pouvait considérer comme un parent proche. Mais notre jeune pilote, notre jeune soldat décida de sortir de sa torpeur de machine de combat pour paraitre plus humain...pour ressembler a Esteban...peut-être.

Mais ce qui était sûr c'est que cette jeune fille du nom de Feldt lui ressemblait en un sens, elle aussi n'aimait pas ou n'avait pas l'habitude du contact humain. Etait-elle une Natural ou une coordinator? Cela n'avait aucune importance pour Elijah, il faisait partie de RUINS à présent, son identité était secrète.

"..Ne vous inquiétez pas je ne suis pas fatigué et puis il n'y a personne qui m'attend..."

Tournant son regard vers Feldt il se décida a lui posé une question.

"...Vous ne savez pas où aller..? Vous rechercher quelqu'un ou un lieu je me trompe?"

La question était indiscrète mais il fallait crever l'abcès et savoir qui chercher pour savoir où aller.

"....."

Son regard fixait celui de Feldt, et étrangement cette petite boule mécanique, Esteban en avait une pareil. Mais notre jeune Elijah décida d'emboité le pas et prit alors la direction du nord de la ville, il faut dire que là il y avait déjà moins de monde, portant les sacs de la demoiselle, El marchait tranquilement sans émèttre un mot laissant Feldt suivre le pas. Beaucoup de personne regardait furtivement cette balafre qui aimait a se dévoilé sous quelques courbes de ses mèches d'argent.

"...Dites j'ai une question a vous posé ...puis-je?"

Lui dit-il tout en continuant son avancé a travers la ruelle commerciale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Lun 19 Avr - 18:39

Notre jeune Feldt venait de s'exprimer par une phrase complète, ce qui en soi relevait déjà du miracle. De la part de ceux qui la connaissaient mal, cela aurait été vu comme une tentative de fuite, une raison donnée pour ne pas que le jeune homme à la chevelure d'argent ne l'accompagne...Pour ceux qui avaient vraiment pris la peine de la connaître, cette exploit du langage aurait été vu comme un superbe effort que s'était donné la petite coordinatrice. Non seulement elle avait été jusqu'à dire une phrase de plus d'un mot mais en plus, elle s'était préoccupée du temps soldat. Ce qu'elle aurait fait d'habitude aurait paru malpoli ! Elle l'aurait gentiment envoyé balader mais pour une raison qu'elle-même ignorait, ce ne fut pas le cas, c'était une chance pour ce cher inconnu.

En le voyant fermer les yeux, Feldt pensa tout d'abord qu'il devait être exaspéré. Elle l'aurait compris, on avait du mal à la supporter ou justement à ne pas le faire tant elle était discrète et silencieuse. Mais c'est en songeant à leur ressemblance qu'elle conclut que cela ne devait pas vraiment être le cas...Ils étaient presque pareils, ce serait franchement injuste qu'il le pense. Quelques secondes à peine après voir clos les paupières, le jeune homme les ré-ouvra laissant à nouveau Feldt se plonger dans ce regard si commun...un peu comme le sien. Le vent présent depuis le départ de cette étrange rencontre s'amusait à virevolter entre les chevelures de nos deux jeunes héros. Loin d'être agressif, il était doux et agréable calmant la jeune femme à coups de petites brises.



"...Oui...je suis enfin j'étais...un soldat..."

" Ma famille, mes amis....hum..."


Apparemment et pour ne pas changer, la réflexion de la petite coordinatrice avait touché son interlocuteur. Elle ne fut même pas surprise quand il prit une grande inspiration. Il était réellement soldat, Haro avait vu juste...Il devait avoir l'habitude avec Neil, son sauveur. Les balafres qui décoraient son corps étaient surement un "cadeau" de guerre, un souvenir pour ne jamais oublier les souffrances qu'il a infligées et qui lui ont été infligées. Presque comme par automatisme, Feldt se demanda s'il avait pu connaître ses parents ou même si ce n'était pas lui leur assassin. Il semblait trop jeune pour ça mais à la guerre, plus rien n'étonnait la petite coordinatrice. Elle n'était âgée que de dix-huit ans et pourtant, elle travaillait pour l'armée d'Orb.


"..Ne vous inquiétez pas je ne suis pas fatigué et puis il n'y a personne qui m'attend..."


Ah. Encore un point en commun ! Devant cette confidence, Feldt ne réagit pas. Elle savait qu'aucun mot ne pouvait soulager la perte d'une personne chère même si dans le cas du jeune homme, elle n'était pas sûre qu'il ait réellement perdu quelqu'un. L'idée que personne ne l'attende ne semblait pas le déranger..Était -il soldat depuis si longtemps que cela ? Hochant la tête en apprenant cette nouvelle, Feldt resta silencieuse, attendant que le jeune homme finisse.


"...Vous ne savez pas où aller..? Vous rechercher quelqu'un ou un lieu je me trompe?"


Plus le temps passait et plus, notre mur de glace se voyait des ressemblances avec son interlocuteur. Lui aussi, il était franc et ne passait pas par quatre chemin pour poser une question même si celle-ci pouvait-être indiscrète. Il avait vu juste. Feldt recherchait une amie de sa mère chez qui elle avait vécu jusqu'à ses dix-huit ans. Mais l'adresse s'était effacée de sa mémoire, d'autant plus qu'elle avait récemment appris son déménagement. Elle hocha négativement de la tête avant d'ajouter...

"Je cherche mon..ancienne tutrice, une amie de ma mère."

"Haro ! Déménagé ! Déménagé "


Voyant qu'il commençait déjà à prendre les devants, Feldt lui emboîta le pas tout en laissant une certaine distance entre eux. Sans même à avoir à tourner la tête, la petite coordinatrice devinait les regards parfois amusés parfois méprisants qu'on leur jetait. Après tout, ce n'était pas banale de voir un jeune homme aux balafres saillantes suivi de près par une jeune femme qui ressemblait vaguement à Lacus Clyne.

"...Dites j'ai une question a vous posé ...puis-je?"

Une question ? Feldt détestait les questions et encore plus y répondre mais étant donné qu'il lui prêtait gentil la force de ses bras, elle n'allait pas le lui refuser, ce serait égoïste et injuste par la même occasion. Bien sûr, cela ne voulait pas dire qu'elle répondrait à n'importe quelle interrogation...

"Je vous écoute..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mar 20 Avr - 1:35

Qui aurait put croire que notre iceberg du nom d'Elijah Kiel allait se trouver en compagnie d'une jeune fille ressemblant fortement à Lacus Clyne, cette fille qui était devenu la présidente des PLANTS. Cette même Lacus pour qui Esteban avait toujours eut le béguin, pour qui il avait trahit ZAFT. En y repensant, Elijah Kiel avait a cet instant combattu non pour l'ivresse du combat, ni pour l'adrénaline que cela produisait chez notre As, mais bien pour la liberté et la paix. Mais à présent il combattait pour RUINS. Mais Elijah en tant qu'ex-membre de ZAFT n'était pas n'importe qui bien que n'étant pas un Coordinator supérieur, il avait sut se montrer particulièrement tenace que son tableau de chasse était décoré par de grand héros de Guerre comme Gai Veid considéré chez ZAFT comme l'un des grand pilote d'élite. En effet surnommé "Elijah le tueur de héros" ainsi par ses pairs il avait commit ses actes de grand bravoure ou ses crimes comme ont pourrais aussi facilement les nommés. Un titre qu'il ne voulait pas mais qui lui collait a la peau malgré tout.

Mais bref passons ce petit bout d'histoire pour retourner a nos protagonistes. Leur ressemblance au niveau émotionnel était assez frappante que sûrement Esteban ne se serait pas gêner pour les taquiner a se sujet dans le genre "Qui se ressemble s'assemblent», oui c'était bien son genre. Continuant son avancé vers on ne sait où, El restait toujours de marbre, mais la compagnie "féminine" de Feldt adoucissait notre albâtre de la Guerre, notre ange de la mort.

"Je cherche mon..ancienne tutrice, une amie de ma mère."

"Haro ! Déménagé ! Déménagé "

Son ancienne tutrice, pourquoi rechercher son tuteur?, puis ce fut à nouveau le tour de haro de précisé un peu plus la chose, "déménagé" disait-il en ouvrant ses papillotes sur le coté. Elijah ne put s'empêcher de jeté un regard furtif vers cette petite boule mécanique. Beaucoup de personne en possédait, tout comme Esteban, mais pourquoi ce n'est pas vivant, pourtant Esteban et Feldt semblait considéré cette petite boule mécanique comme un être vivant a part entière, enfin du moins c'est ce qu'il pensait.

C'est étrange, il arrivait parfois a Elijah d'essayer de se mettre dans la peau d'Esteban , d'essayer de ressentir cette envie de vivre, cette attachement qu'il avait pour la vie des autres et la sienne, il était prêt a combattre jusqu'au bout, mais il était sûr que jamais Esteban ne sacrifierait sa vie juste pour accomplir une mission ou tout simplement car les objectif n'avait pas été atteint. C'est ce goût de vivre qu'essayait en sans cesse son meilleur ami d'inculqué a El, qu'il évite de faire le sacrifice de sa propre personne juste pour quelques objectif de mission, mais pour une cause plus grande plus vertueuse.

"Je vous écoute..."

Entre temps Feldt venait de répondre positivement a sa demande, elle attendait donc la question du jeune homme, toujours en continuant d'avancé sans vraiment savoir où allé c'était d'instinct, mais en même temps cela lui évitait de croisé le regard de Feldt et celui des passant, en marchant il pouvait respirer, c'était comme combattre, il ne se préoccupait pas de ce qu'il y avait derrière mais de ce qui pouvait arriver uniquement.

"Si vous deviez avertir une personne d'une chose très importante au risque de votre vie, sachant pertinemment que cette même personne ne vous croirait pas....que feriez-vous ?"

Une bien drôle de question que celle-ci, mais une question qui semblait fortement troublé notre jeune pilote, une question a laquelle il avait besoin d'une réponse pour laquelle il n'arrivait pas a trouvé une réponse lui-même.
Toujours fixant devant lui et portant les sacs de la demoiselle au traits de Lacus, Kiel fut alors soudainement bousculé par une bande de gamins, des enfants guère plus âgé de 9 ans qu'El tomba sur ses fesses lâchant les sacs.

"hum ...??"

Les enfants au sol eux aussi, levèrent els yeux vers notre soldat, qui rattrapa avec une dextérité étonnante les deux sacs en plein vol, mais quelque chose était tombé en même tant que sa chute au sol...une chose de couleur noire et faite de métal...une arme a feu, un pistolet 9mm pour être précis.

Relevant les yeux vers les enfants, ceux-ci observait avec une certaine fixation cette arme a feu, tombé préalablement au sol de manière fortuite. Un regard étrange se dessina alors sur le visage de notre pilote, un regard des plus sérieux et à la fois distant. Et cette avec une tranquillité masqué que notre héro se releva pour récupéré son arme devant els enfants.

En voyant cette arme a feu les enfants qui l'avait bousculé furent soudain prit d'une certaine panique, ils avaient dut eux aussi vivre cette guerre, et déjà a leur âge ils semblaient savoir que ce genre d'engin ne causait que la mort, qu’ils se levèrent pour se réfugié dans les bras de leur parents.

"....."

Et voila déjà que quelques passant ayant assisté a la scène finirent pas sortir leur remarque concernant le porte-d'arme a feu qui était interdit au sein du territoire d'ORB a moins de faire partis des forces de l'ordre ou de l'armée.

" regardez il possède une arme a feu..."

" Tu ne sais pas qu'il est interdit pour tous civil ou étranger de porté une arme"

On les entendait bécoter comme des poules, mais cela ne semblait pas affecté Elijah, c'était un soldat, porté une arme sur lui était comme certain achetait une assurance, pour notre As cette arme était son assurance.

" Partons d'ici...de toute facon je doute que tu trouveras l'endroit ou vit ta tutrice dans le quartier commerciale"

Aussitôt dit aussitôt fait, notre jeune héros emboita le pas pour sortir des rues commerçantes de la ville et se dirigé vers un quartier d'habitation qui semblait lui plus calme.

" Ta tutrice a un nom?"

Dit-il alors en s'arrêtant net comme si un danger les guettaient.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mar 20 Avr - 19:30

Feldt suivait le jeune homme sans même savoir où il l'emmenait. On la traiterait d'imprudente. Oui, elle en était sûre ! Depuis toute petite, on lui avait appris à se méfier des inconnus et encore plus de ceux avec des balafres aussi marquées. Après la mort de son père, on lui avait même changé son nom, non...plus ! On avait changé toute son identité ! Et de plus, sa mère et elle avaient déménagé à plusieurs reprises...par prudence ! Au final, Feldt balayait toutes ces précautions en acceptant de suivre cet homme à la chevelure d'argent. Elle se disait qu'au moins, il avait réussi à la tirer de cette torpeur dans laquelle la petite coordinatrice était plongée et puis, à deux, chercher sa tutrice serait bien plus facile. Au pire, Feldt savait comment se défendre, elle n'était pas entrée de l'armée en jouant sur la carte de la séduction...

Traînant toujours derrière lui, notre mur de glace se demandait quelle pouvait être la question que lui réservait ce soldat. Savoir son prénom ? Haro l'avait répété déjà une certaine quantité de fois et Feldt n'était pas vraiment son prénom...Il ne fallait pas que l'on remonte jusqu'à son passé, cela pourrait devenir gênant. De quel camp elle faisait partie ? Si elle était naturelle ou coordinatrice ? Toutes des questions sans importance finalement. Venant de la part de ce guerrier, Feldt ne pouvait que s'attendre à une question plus...différente. Serrant Haro contre elle, elle écouta attentivement la dite question.


"Si vous deviez avertir une personne d'une chose très importante au risque de votre vie, sachant pertinemment que cette même personne ne vous croirait pas....que feriez-vous ?"

Question étrange, en effet. Feldt n'avait jamais pris le temps d'y réfléchir. L'occasion de le faire se présentait à elle sous la forme d'une demande du jeune homme. Que ferait-elle dans une telle situation ? Plusieurs propositions se présentaient à elle. D'une part, elle n'allait certainement pas risquer sa vie pour une personne qu'elle ne connaissait pas et qui ne la croirait pas de surcroit ! Elle ne gâcherait pas le sacrifice de ses parents aussi bêtement. C'était peut-être égoïste mais elle refusait que ses parents soient morts pour rien. Dans le cas où cette personne devrait réellement compter alors peut-être qu'elle le ferait...mais à quoi bon si elle ne la croirait ? C'était vraiment un dilemme...Perdue dans ses pensées, la jeune femme n'avait même pas remarqué que le soldat la devançait de plus plus. Pressant le pas, elle finit par le rattraper.


"Tout dépend de la personne...et de la chose à lui annoncer. La question pourrait plutôt être reformulée en "trouvez-vous que la valeur de votre vie est si peu importante que vous la sacrifieriez pour un inconnu, pour un ami...?" Mais pourquoi vous posez vous cette question, Monsieurr..euh.."


"Haro ! Mr Soldat ! Haro !"

Brusquement, le jeune homme chuta. Feldt dut se reculer pour ne pas être entraînée avec lui une seconde fois. De son regard froid, elle identifia les responsables du choc. Des enfants, sûrement âgés de dix ans, pas plus. Trop absorbés par leurs courses, ils n'avaient pas dû remarquer le jeune homme. Soupirant, la petite coordinatrice s'apprêtait à se baisser pour aider l'inconnu mais elle s'arrêta net quand elle vit une arme à feu glisser au sol. Alors qu'il rattrapait les sacs sans faire tomber un seul achat, il reprit en main son arme tandis que déjà, les enfants se réfugiaient en hurlant chez leurs parents qui eux-même se mettaient à fustiger le jeune homme aux balafres de reproches. Comme d'habitude, Feldt ne prit pas part à la scène, elle restait plantée à attendre qu'il se décide à avancer.

"..."


" Partons d'ici...de toute façon je doute que tu trouveras l'endroit ou vit ta tutrice dans le quartier commerciale"

Hochant la tête, Feldt repartit à sa suite mais cette fois-ci, elle le rattrapa, marchant à ses côtés. Se sentant observée par les parents inquiets, elle ne serra à nouveau Haro contre elle. L'inquiétude...Ses parents aussi auraient été inquiets pour elle. Mais ils n'étaient plus là. Demeurant impassible face aux colibris des passants, le soldat et la programmatrice arrivèrent à un quartier d'habitation. Là, le jeune homme lui demanda le nom de sa tutrice...Il avait l'air préoccupé mais Haro balaya encore ces sentiments humains.

"Haro ! Sumeragi ! Haro !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mer 21 Avr - 12:26

"Tout dépend de la personne...et de la chose à lui annoncer. La question pourrait plutôt être reformulée en "trouvez-vous que la valeur de votre vie est si peu importante que vous la sacrifieriez pour un inconnu, pour un ami...?" Mais pourquoi vous posez vous cette question, Monsieurr..euh.."

"Haro ! Mr Soldat ! Haro !"


"Tout dépend de la personne", la valeur de la vie, il n'y avait pas vraiment de bonne ou mauvaise réponse, car les situations pouvaient être bien différente, mais notre jeune Elijah venait de recevoir néanmoins un semblant de réponse, et étrangement celle-ci ressemblait a celle d'Esteban son partenaire, son ami, son frère d'arme si différent sur le plan du pilotage et des valeurs.

La suite des dires de Feldt furent comme bloqué par un mot, non un nom, celui de notre pilote qui ne l'avait formulé, qu'à nouveau le petit Haro emboîta le pas de sa maitresse en répliquant un mot celui de "Soldat". Mais notre jeune Kiel n'y fit pas vraiment attention mais il remarqua que Feldt elle aussi avait du mal avec le contact des humains, mais son petit Haro semblait remédier a tout ca avec une rare efficacité comme si c'était presque un être vivant.

" Pourquoi?...Hm non juste comme ca..."

Ne désirant pas vraiment répondre a la curiosité un peu trop poussée de Feldt , notre jeune As après la scène qui suivit, avait finit par posé une question concernant la tutrice de Feldt, que ce fut une nouvelle fois la petite boule mécanique qui y répondit" Sumeragi" dit-elle. Ce nom ne disait rien a notre ex-membre des pilote de ZAFT. Mais si c'était important pour la jeune coordinatrice peut-être qu'il pouvait faire un effort pour l'aider, il faut avouer que Feldt était la 3éme personne avec qui il avait eut plus de deux mot de vocabulaire.

Oh certes nos deux protagonistes se ressemblaient beaucoup, et tout les deux semblait évité le contact humain le plus possibles, bien que leur raisons étaient sans doute profondément différentes. Pour Feldt c'était sans doute les évènements qui l'avait conduite a devenir ainsi, pour Elijah c'était plutôt un état de conditionnement totale.

" Sumeragi "

C'est alors qu'un magnifique soleil arriva alors pour planté le décor, offrant ses rayons chaleureux et lumineuses sur les visages de nos deux Iceberg, histoire de réchauffé leur sentiments humains. Et c'est après ce nom que notre jeune soldat emboîta a nouveau le pas, comme si il savait où aller. Oui il savait, en fait il y avait une banque d'information pas loin de là où ils se trouvaient, en y connectant le petit haro avec les données qu'il avait en mémoire il y avait moyen de retrouvé une adresse ou au moin un nom de quartier ou de rue.

Arrivant près de cette banque d'information, Elijah pénétra le premier, chance pour eux c'était assez calme.

"..hm..."

Ca ne devait pas être trop compliqué, déposant les sacs au sol, notre pilote de mobile suit, arriva près d'une cabine ou se trouvait un ordinateur, tapant le nom de Sumeragi, une longue liste presque interminable se mit à apparaitre. Tournant alors subitement la tête vers notre Feldt, le regard neutre distant de notre Kiel resta fixé un instant sur les yeux de Feldt, comme si il essayait de l'analysé, puis après ses quelques secondes qui en parurent minutes, la voix dont le timbre était a la fois masculine et quelque peu ténébreuse sur les bord, se mit a casser se moment.

"Je peux...?" Dit-il en parlant de la petite boule mécanique de Feldt, si effectivement ce compagnon était comme un ami pour Feldt, et qu'il l'accompagnait sans cesse comme celui d'Esteban ce formidable petit robot devait avoir emmagasiné des informations dans son disque dur et le connecté au serveur central de la banque d'information lui permettrait donc de sans doute retrouvé cette personne.

Tendant la main vers le petit haro, notre jeune Kiel en sortit un câble de branchement, qu'il connecta au petit Haro, sans vraiment le touché ni le prendre, il connecta le câble a l'ordinateur, pour ensuite tapé quelques modifications au niveau de la recherche, qu'il ne dut même presque plus rien faire, tout se faisait tout seul.

"....."

(Voila je te laisse la liberté de jouer ton petit Haro^^ et si oui ou non il arriverait a trouver une adresse, vu que je ne sais pas si tu avait envie de retrouver ou pas cette tutrice pendant notre topique, bienque cela pourrait mettre du piment Wink )

C'est alors que sans prévenir, Elijah se mit a poser une question a notre Feldt la programmatrice.

" Il est a vous ou c'est un cadeau?"

En parlant du petit Haro, son regard bleu de Prusse se posa dans ceux de la jeune Feldt, en l'observant bien elle était jolie, une chose a laquelle Elijah ne faisait jamais attention, elle ressemblait comme même étrangement a cette Meer Campbell ou cette Lacus qu'Esteban semblait porté en haute estime. Chaque fois qu'il voyait Meer au quartier général des RUINS il rougissait et ne savait comment réagir. Elijah lui bien au contraire se fichait éperdument de cette Meer, c'était un memebre haut placé des RUINS c'est tout ce qu'il savait et c'est tout ce qu'il voulait savoir.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Ven 23 Avr - 19:46

A voir la réponse du soldat, Feldt avait poussé sa curiosité trop loin mais elle ne se sentait pas le moins du monde gênée. Elle avait fait une erreur qu'elle ne commettrait plus puisqu'elle avait autant de mal que lui à parler d'elle, elle le comprenait en un sens. Le voyant répéter le prénom de sa tutrice, Feldt hocha la tête positivement. Sumeragi...Une femme qui avait accepté de mettre sa douleur de côté pour accueillir une jeune gamine aussi morose que la mort. Elle se souvenait avoir eu du mal à tisser un lien avec cette femme. A cette époque, elle était trop triste, elle avait sombré dans le noir et s'y enfonçait un peu plus chaque jour. Mais malgré cela, Sumeragi avait été là pour elle, mettant ses problèmes entre parenthèses pour s'occuper principalement de la fille de sa meilleure amie.

Alors qu'un rayon de Soleil vint les éclairer et les réchauffer par sa présence, Feldt dut placer sa main devant ses pupilles bleus pour ne pas être aveuglée par tant de clarté. Le jeune homme à la chevelure d'argent semblait savoir où aller puisqu'il reprit sa marche d'un pas décidé, laissant la petite coordinatrice le suivre. Sachant pertinemment qu'il ne pouvait connaître sa tutrice, notre petit mur de glace songea qu'il connaissait peut-être la position d'une banque de données située non loin de là.


Très vite, nos deux héros arrivèrent à destination. Le jeune homme entra le premier et Feldt lui emboita le pas, tenant fermement Haro pour éviter qu'il ne s'échappe. Pensant qu'il savait bien ce qu'il faisait, Feldt préféra s'arrêter un peu plus loin l'observant poser les sacs. Bien qu'il soit de dos, la coordinatrice remarqua qu'il était en train de taper le mot-clef de la recherche. Il ne fallut que quelques secondes pour qu'une liste entière de noms ne ressortent. Pas étonnée du tout, la jeune femme se doutait qu'il ne pouvait y avoir qu'une Sumeragi à Orb, la frustration d'une recherche si peu fructueuse ne la toucha donc pas. Ne bronchant pas même lorsque le jeune soldat aux cicatrices de guerre la fixa subitement, Feldt soutint son regard. Il voulait Haro ?

"...Hm..."

Par pure attachement, Feldt n'aimait pas se séparer de sa petite boule jaune. Elle n'appréciait pas qu'on la touche, il était si précieux à ses yeux qu'elle ferait tout pour le récupérer. Haro était son ami et Neil lui avait demandé de prendre soin de lui à sa place. C'était la moindre des choses d'accepter une demande provenant de l'homme vous ayant secouru. Quand le jeune homme sans nom s'approcha de son petit compagnon, la jeune femme ne put réprimer un léger recul. Fronçant les sourcils, elle resserra son emprise sur la boule électronique. Maintenant que le câble était branché, Haro se mit à énoncer toutes les informations demandées et nécessaires à la recherche de cette chère Sumeragi.

"Sumeragi...Sumeragi...Sumeragi Lee Noriega. Lieu d'habitation : Rue de la Victoire n°5. Haro ! Haro ! Trouvée ! Trouvée. Haro ! Haro ! Enregistrement des données."

Cela s'était passé si vite que Feldt n'avait même pas eu le temps de dire ouf. Sans plus attendre, elle retira le câble de branchement, libérant sa petite boule qui agitait ses petites oreilles, heureux d'avoir été utile. Cet évènement avait presque fait oublié la présence du soldat tant il était effacé et silencieux. Il se manifesta étonnamment en lui posant encore une fois une question. Haro lui appartenait mais il était un cadeau. Pas un vulgaire jouet comme celui de la Princesse Chanteuse ! Feldt y attachait vraiment beaucoup d'importance. Fixant son petit compagnon d'un air presque nostalgique, elle répondit à la question du soldat.

" C'est...un cadeau. Mais je n'ai pas su retrouvé son véritable propriétaire. Désirez-vous encore nous accompagner ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Sam 24 Avr - 4:30

"Sumeragi...Sumeragi...Sumeragi Lee Noriega. Lieu d'habitation : Rue de la Victoire n°5. Haro ! Haro ! Trouvée ! Trouvée. Haro ! Haro ! Enregistrement des données."

Et voila que le petit Haro venait de trouver l'adresse exacte, magnifique, au moins ils savaient où aller. Néanmoins sans lâcher un sourire, notre jeune Kiel remarqua l'attachement particulier a la petite boule mécanique, comment un robot, une machine pouvait être considérer comme un être vivant? Décidément Feldt et Esteban se ressemblaient beaucoup. Ce qui le fit sourire quelques seconde en fermant les yeux, soupirant d'un trait comme rassurer de voir que dans ce monde il existait une seconde personne ressemblant beaucoup a son meilleur ami.

" C'est...un cadeau. Mais je n'ai pas su retrouvé son véritable propriétaire. Désirez-vous encore nous accompagner ?"

Un cadeau disait-elle, son véritable propriétaire? Décidément cette jeune fille était pleine de mystère, mais l'analyse de l'attention que portait la jeune informaticienne n'échappa pas aux yeux de soldat de notre coordinateur qui comprit que ce "Cadeau" avait plus qu'une valeur sentimentale, elle était le vestige d'un souvenir nostalgique et lointain, sa se voyait rien que dans le regard.

"Hum?....je vais vous accompagner jusque votre tutrice, je n'ai pas pour habitude de ne pas terminé ma miss............"

Mission ce mot allait sortir tout seul comme préprogrammé à l’ avance, Elijah sut néanmoins se retenir, comme un blocage sérieux, cela semblait le perturbé ca se voyait sur son visage. Il semblait calme et pourtant une lutte sanglante se jouait dans son esprit. Car malgré son conditionnement de soldat, sa formation et l'entrainement qu'il reçut, agir comme un robot permet d'accomplir chaque mission sans le moindre remord, sans la moindre émotion, mais "l’âme humaine" reste spectatrice et rien ne lui échappe.

Sortant de sa torpeur quelques seconde après, notre petit soldat parfait était semble-t'il assez perdu. Mais son esprit tactique et cartésien revint rapidement à la raison et il répondit correctement à notre jeune coordinatrice aux cheveux rose.

"....On y va...?"

Furent ses seuls mots, prenant les sacs de la demoiselle, il sortit de cette banque de d'information pour retrouver l'éclat du soleil qui brillait sur la belle ville d'ORB. Ce pays qu'il avait attaqué un an plutôt lorsqu'il faisait partie de ZAFT.
A présent Les voila renseigné pour où aller, cela allait devenir plus aisé. Rue de la Victoire, avait prononcé le petit Haro, quant au nom étrangement cela lui rappelait vagueumenet quelque chose, mais non cela ne devait strictement rien avoir.

Dans leur marche conjointe vers cette demeure ou se trouvait probablement la tutrice de Feldt, notre jeune pilote commençait vraiment a ressentir un sentiment de paix et de tranquillité. En effet la compagnie de Feldt et cette marche, cette destination, c’était comme avoir un vrai but. C'est ce qu'elle avait cette fille, elle cherchait quelqu'un, elle savait où aller et pourtant malgré le vide interstellaire qui lui servait de bouclier rendait sa froideur comme accessible.

"......"

Rue de la Victoire n°5, les voilà arrivés, enfin après une bonne demi-heure de marche. Une maison parmi tant d'autre, Elijah s'arrêta soudainement, levant un regard vers la demeure ou se trouvait cette fameuse "Sumeragi Lee Noriega".

" Voila...nous y sommes...Rue de la Victoire n°5..."

Dit-il d'un ton comme si il venait d'accomplir sa mission, tenant toujours fermement les sacs de la jeune demoiselle, quelques flashback de souvenirs du passées revinrent le hanté a quelques moment. Laissant le silence faire place, Elijah tourna son regard aux yeux de Prusse, dont la couleur bleu/grise aimait a se mélangé avec ceux de la jeune Feldt Grace. 19 ans était l'âge de notre jeune homme, a 15 ans il était déjà pilote de Mobile suit, la guerre il l'avait connu depuis tout jeune.

" Vous ne sonnez pas?"

Lui demanda-t'il de manière direct et quelque peu froide, comme si sonnez, était l'évidence même de leur destination.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Dim 25 Avr - 15:47

L'espace d'un instant, Feldt crut apercevoir un sourire dessiné sur le visage du soldat. Est-ce qu'il souriait par moquerie ? Même si cela ne semblait pas être dans son genre, Feldt ne pouvait écarter cette option. Elle devait paraitre idiote d'autant accorder d'importance à un petit robot ! Surtout qu'elle n'en accordait pas autant au genre humain mais Feldt était différente même si elle ressemblait à ce soldat par son côté froid et désintéressé. Après tout, cet homme faisait ce qu'il voulait, il pouvait même se moquer, cela faisait longtemps que la jeune femme ne faisait plus attention à ces moqueries.

"Hum?....je vais vous accompagner jusque votre tutrice, je n'ai pas pour habitude de ne pas terminé ma miss............"

"Haro ! Mission ! Mission ! Haro !"

Alors que Haro terminait la fin de la phrase du jeune homme, Feldt nota encore une fois avec quel automatisme le soldat s'apprêtait à agir. Plus aucun doute ne planait sur lui, il était bel et bien un militaire qui plus est, tellement impliqué qu'il ne différenciait plus ses missions du reste. Sans savoir pourquoi, notre jeune héroïne le plaignait intérieurement. Peut-être parce qu'elle trouvait cela triste qu'il n'ait que ses missions pour se prouver qu'il vivait. Ces missions se trouvaient être dangereuses pour qu'il soit marqué de la sorte par des cicatrices. Le voir ainsi perturbé montrait également que lui-même tentait de se remettre en question. Enfin, il avait sa vie, même si Feldt pouvait à son tour essayer de l'aider, elle doutait que celui-ci n'accepte son aide.


"....On y va...?"

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Sans plus tergiverser, l'homme aux balafres saillantes reprit les sacs en main et ouvrit la marche une nouvelle fois, laissant Feldt le suivre à nouveau. Le Soleil ne semblait pas vouloir bouder la nation neutre aujourd'hui. Il rayonnait comme pour tenter de réchauffer le cœur froid des deux murs de glace qu'il surplombait de toute sa splendeur. Unis dans la marche, les deux jeunes gens ne s'adressèrent pas la parole, chacun restant silencieux. Feldt se demandait s'il connaissait le chemin par habitude de cette vile ou simplement par ses capacités de soldat. Il ne se trompa pas une seule fois durant le trajet et très vite, ils touchèrent au but : rejoindre la rue qu'avait précédemment citée Haro.

" Voila...nous y sommes...Rue de la Victoire n°5..."

Fixant la bâtisse, anxieuse, notre jeune mur de glace hésitait à sonner. Elle craignait que sa venue ne gêne cette femme qui l'avait généreusement prise sous son aile par le passé. La peur de se faire rejeter l'enchaînait. Elle n'osait pas toquer pour encore une fois la déranger. Parce qu'elle savait qu'elle n'avait pas été d'une charmante compagnie, toujours silencieuse et froide, les moments de complicité s'étaient faits rare au départ. Mais au fur et à mesure, Feldt s'était un peu ouverte et la vie commune était devenue plus facile. Troublée, Feldt ne remarqua pas l'état du son accompagnateur, ce fut sa remarque qui la sortit de ses songes. Sonner, elle devait sonner et elle aviserait par après. Prenant son courage à deux mains, la petite coordinatrice sonna deux fois, espérant ne pas s'être déplacée pour rien. Quelques minutes et rien...Aucun son ne s'évadait de la maison. Feldt s'apprêta à tourner les talons, déçue quand une brouahaha étrange provenant de derrière la porte la stoppa.


"Oui ! Oui ! Attendez, j'arrive !"

La surprise fut de taille pour la femme se tenant devant la porte. Les yeux écarquillés par l'étonnement, elle fixa Feldt et un grand sourire ne tarda pas à prendre place sur ses lèvres.

"Feldt ! Quelle surprise ! Je suis heureuse de te revoir ! Entre voyons, ne reste pas dehors. "Mais te voilà en charmante compagnie ! Comment s'appelle-t-...""

Soulagée d'un accueil aussi chaleureux, Feldt brisa un court instant sa carapace de froideur. Elle sourit discrètement à Sumeragi. Celle-ci la gratifia d'une remarque concernant le jeune soldat avant de subitement se montrer méfiante envers lui...un homme avec des cicatrices quel qu'il soit n'inspirait pas confiance même s'il avait l'air jeune. Même si c'était un ami, Sumeragi préférait voir Feldt avec des civils, les soldats n'apportaient jamais rien de bon, elle en avait fait l'expérience. Et surtout, Feldt avait déjà énormément souffert à cause des soldats, ses parents, son "sauveur, tous avaient disparu ! Lui éviter une nouvelle perte ne serait pas un mal. Elle avait entre autre promis à sa mère de veiller sur elle ! Elle tira subitement la jeune femme à le chevelure couleur bonbon vers elle, l'écartant du jeune homme.

"Qui êtes-vous ?"

Sa question avait été craché sur un ton explicitement méfiant et Sumeragi fixait cet homme droit dans les yeux, lui déconseillant de mentir. Tandis que Feldt, cachée derrière sa tutrice s'abstenait de réagir préférant intervenir en cas de force majeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Dim 25 Avr - 16:39

"Oui ! Oui ! Attendez, j'arrive !"

La tutrice finit par se dévoiler, laissant place a un sourire facile et véritable sur ses lèvres, lorsqu'elle aperçut Feldt. Il ne fallait pas être stupide pour le voir et même notre petit soldat parfait, l'avait ressentit, une chaleur rassurante pleine de sécurité, un amour inconditionnel émanait de cette femme qui s'était occupé de Feldt durant sa jeunesse. Etrangement El se sentait particulièrement bien d'avoir accomplit quelque chose sans avoir eut besoin d'user d'arme et de tuer des gens, alors c'était ca rendre service...c'était sa être aimé et protégé...tant de sentiment agréable et rassurant. Les souvenirs de son amis concernant son but, la raison pour laquelle il se battait "Je me battrais pour qu'un jour toutes les personnes retrouvent le sourire".

"Feldt ! Quelle surprise! Je suis heureuse de te revoir ! Entre voyons, ne reste pas dehors. "Mais te voilà en charmante compagnie ! Comment s'appelle-t-...""

La présence et les dires de Sumeragi finirent par brisé le glaçon qu'était Feldt en une fraction de seconde seulement, que la jeune fille sourit discrètement, mais cela n'échappa a notre soldat, encore un tic, analyser le moindre changement. Observant Feldt à cet instant et tenant toujours fermement les sacs, sans savoir pourquoi le pilote de Mobile Suit qu'était Elijah Kiel semblait comme heureux de la voir sourire. Pendant quelque seconde, El faillit presque croire qu'un jour lui aussi aurait le droit a ce genre de sourire, ce genre de bonheur...mais la réalité de la vie revint rapidement au galop pour remettre notre soldat parfait sur le droit chemin. Attirant Feldt vers elle comme pour la protéger d'un malheur, la scène fut si ...logique que Elijah comprit, Esteban avait tord sur ce point....lorsqu'il disait que le jeune Kiel aurait droit lui aussi a un bonheur et une paix comme certains qu’il voyait....oui il avait tord, trop de sang sur les mains, trop de fils de frère ou de père, de femmes et d'enfants avait été tué par Elijah durant la Guerre.

Heliopolis notre pilote faisait partis des personnes assurant le soutien de l'équipe de Le Creuset pour els vols de ces fameux Gundams. A bord de son Ginn, le jeune El n'avait alors que 16 ans lorsque déjà il se trouvait a bord d'un MS, il avait tué sans remord, sans pitié, seule son âme était spectatrice du massacre, mais il avait fait ce qu'un soldat doit faire....il avait accomplit sa mission.

"Qui êtes-vous ?"

Le ton fut si explicite et direct, sentant le regard posé sur le sien, notre jeune homme ne détourna pas le regard, mais il venait de comprendre, ce genre de vie n'était pas pour lui, il n'aurait jamais accès a ce genre de bonheur et de paix...il était soldat, et allait continuer ce qu'il savait faire le mieux....tuer pour les idéos d'un gouvernement et de Généraux, il allait rester silencieux en se reposant sur le fait unique qu'il n'était qu'un soldat que la responsabilité des remords et de la culpabilités ne s'adressaient qu'au Gradés.


S'avançant sans rien dire, Elijah marcha en direction de Sumeragi et se baissa pour déposé les sacs de Feldt a ses pieds.

"....."

Levant son regard vers Sumeragi, pas une expression n'émanait de son visage et pourtant , il tourna son regard vers Feldt et un léger sourire s'afficha....Feldt Grace, il connaissait son nom et elle ne connaissait pas le sien, mais en quoi cela avait-il une importance, elle avait de la famille, elle semblait malgré ce mur de glace être en parfaite harmonie en compagnie de cette femme, Elijah n'avait pas le droit de perturber cela, même si il aurait aimer la connaitre un peu plus cette Feldt, même si il aurait aimé connaitre cette femme Sumeragi qui avait sut en une fraction de seconde faire sourire Feldt.

"...Au revoir Feldt Grace...j'espère que tu garderas le même sourire que tu as eut il y a quelques instant..."

Levant les yeux vers Sumeragi, les bras le long du corps, notre jeune soldat s'inclina légèrement pour saluer la dame.

"...Désoler de vous avoir dérangé..Madame Sumeragi"

Se retournant, Elijah repartit avec un certain sentiment de calme mais aussi une sentiment de déjà vu, malgré qu'il soit habillé en civil, rien ne pouvait faire de lui quelqu'un de simple...il aurait aimer rester un peu plus mais on ne choisit pas ce qu'on est...et...

Elijah est un soldat...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Jeu 29 Avr - 17:22

L'instinct mi-maternelle mi-protecteur de Sumeragi l'avait conduite à attirer Feldt de force derrière elle. Devenue méfiante au fil des années, elle ne pouvait que refuser d'accorder sa confiance à un homme sorti de nulle part, en compagnie de la fille de sa meilleure amie et balafré comme un vieux loup de mère ! De plus, elle sentait que rien n'émanait de cette carcasse vide. Il y avait de quoi attirer les soupçons. L'aura qui 'émanait de cet homme était étrange ; Sumeragi aurait pu sans conteste la confondre avec celle de Feldt par le passé. Rien dans son allure n'incitait à être amical avec lui. Rien..et pourtant, il avait accompagné Feldt.

Fixant férocement le jeune homme qui ne détournait nullement le regard, en attente d'une réponse, l'ex-stratège ne put que reculer par réflexe alors que le soldat déposait les sacs à leurs pieds. Elle n'arrivait pas à chasser la désagréable impression que lui laissait cette carcasse vide. Il était froid, froid comme la glace, froid comme Fedlt. Enfin, elle le voyait de cette façon mais elle plissa les sourcils en voyant s'afficher un léger sourire sur les lèvres du jeune homme. Il observait Feldt mais pourquoi sourire alors que celle-ci demeurait de marbre ou presque, cachée derrière elle.


"...Au revoir Feldt Grace...j'espère que tu garderas le même sourire que tu as eu il y a quelques instants..."

A l'évocation de son prénom, la petite coordinatrice qui était jusque là plongée dans un mutisme, sortit de ses pensées. Dissimulée derrière sa tutrice, elle n'avait pas encore donné son avis. Et pour cause, elle ne savait pas comment réagir. Fallait-il qu'elle accepte ce départ ou qu'elle tienne face à celle qui l'avait hébergée ? Elle se sentait piégée entre ces deux décisions à prendre. D'une part, elle comprenait les raisons qui poussaient Sumeragi à se montrer si brusque mais elle ne pouvait nier que le soldat n'avait rien fait contre elle. En apparence de marbre, les pensées de la programmatrice se bousculaient à l'intérieur de sa petite tête rose. Et plus elle réfléchissait, plus le soldat s'éloignait de la demeure "familiale". Il fallut qu'il disparaisse complètement pour que notre héroïne réagisse. Haro toujours entre les mains, et voulut se lancer à la poursuite du soldat mais Sumeragi la rattrapa par le bras lui lançant un regard inquisiteur. Ni d'une ni deux, la jeune femme à la chevelure rose retira son bras et s'expliqua.

"S'il avait voulu me tuer, il l'aurait fait."

"Mais Feldt, tu.."

"Il m'a aidé à te retrouver, il mérite bien plus de considération !"


"Haro ! Haro ! Vite ! Vite !"

"Bon, d'accord. Invite-le si tu veux, mais je te préviens, c'est toi qui feras la vaisselle."


Voir que même Sumeragi lui accordait sa confiance fit à nouveau s'afficher un léger sourire. Alors que sa tutrice l'avertissait qu'elle devrait faire vite pour le retrouver, notre héroïne tourna les talons et se lança à la poursuite du soldat dont elle ne connaissait même pas le nom. Effrayée à l'idée qu'il soit déjà loin, la jeune coordinatrice accéléra la cadence dans les rues vides du quartier résidentiel. Enfin, elle finit par apercevoir sa silhouette droite comme un soldat. Ne connaissant pas son prénom, elle ne pouvait l'interpeller, elle l'arrêta donc en lui attrapant la main. Un peu essoufflée, elle attendit de reprendre une respiration plus calme. Une fois celle-ci retrouvée, elle put enfin parler à nouveau.

"Est-ce que...que. Désirez-vous passer un moment parmi nous ? Je vous dois bien ça en remerciement."


"Haro ! Haro ! Accepter ! Accepter !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Ven 30 Avr - 4:58

Les mains dans les poches, notre petit soldat parfait, marchait en direction de l'aéroport spatiale, afin d'y prendre une navette en direction de la colonie d'Aprilius où Esteban l'attendais, ou RUINS l'attendait. On l'avait bien former a toujours tenir la distance, toujours le même pas, le même but...il n'y en avait pas d'autre, c'était un soldat, un pilote de Mobile suit, sa place son devoir était en dehors de cette vie. Le combat était la bannière de sa foi, son drapeau face au vent. Ses cicatrises n'étaient pas seulement des témoignages de guerres, des souvenirs, non...c'était ce qu'il était, ce qu'il savait faire de mieux. Laissant la douce brise du vent du pays d'Orb caressé pour la dernière fois son visage balayant quelques unes de ses nombreuses mèches rebelles pour y dévoilé la trace de sa véritable identité, cette balafre qui harmonisait avec beauté sur le visage d'albâtre de notre jeune homme de 19 ans.

Quand soudain, alors qu'il s'était éloigné suffisamment de la demeure familiale de Feldt, quelques chose le stoppa net, une pression sur sa main vint alors engourdir la paume de ses doigts pour se serré étroitement. Tournant son visage vers l'origine de la chose tout d'abord par curiosité ensuite par étonnement de voir la jeune demoiselle a la chevelure de Clyne.

"..hum?.."

" Feldt??"

La petite boule mécanique arrivait elle aussi sautillant de bond toujours aussi extraordinaire comme celui d'Esteban. Décidément ces boule avait de l'importance pour certaines personnes. Le regard Prussien de notre avatar de la guerre se porta rapidement sur ceux de Feldt, que sa voix formula plus d'un mot.

"Est-ce que...que. Désirez-vous passer un
moment parmi nous ? Je vous dois bien ça en remerciement."


Voila elle venait de formulez sa demande, sa question, passer un moment avec Feldt et Sumeragi ainsi que le petit Haro. Mais a peine eut-il le temps d'écouter la question que la boule mécanique comme si dépourvu de doute a l'égard du jeune Kiel répondit d'un ton électronique.

"Haro ! Haro ! Accepter ! Accepter !"

"...Affir...heu...oui j'accepte..."

"Affirmatif" a nouveau l'automatisme du jeune Kiel faillit a nouveau se dévoilé tel une évidence. Le regard de notre pilote se posa alors sur sa main toujours maintenu par la jeune fille au cheveux rose bonbon. Mal a l'aise ce genre de geste semblait le perturber comme si cela n'était pas normale. Les civil avait de bien drôle de manière d'exprimer leurs émotions ou leur dires. Lorsque Feldt relâcha prise, ce fut a ses côté qu'il partit rejoindre Sumeragi, l'ex stratège. Feldt revenant avec Elijah, l'ex-membre de ZAFT se demandait comment allait réagir la tutrice de la jeune programmatrice.

Se montrer plus humain il allait devoir et cela allait sûrement être un combat avec lui-même des plus redoutable.

"...."

Quand ils furent sur le point de passé la porte, une détonation ressemblant fortement a celle d'un cellulaire( portable ou GSM en Belgique Razz), le jeune Kiel venait de recevoir un texto de la part de son jeune ami Esteban. Ouvrant la boite a message...on y put y lire le message suivant:

Citation :
Salut El, j'ai réussit a transférer les données te concernant depuis le laboratoire , RUINS a peut-être trouvé le moyen de réguler des ondes Quantiques mais je t'en parlerai plutard...nous avons rendez-vous demain sur la colonie Aprilius a 14h, je t'attendrais a l'aérospatiale voie n°00X-b9 du secteur Delta...


PS: n'oublie pas de les prendre


Esteban

Lisant le texto avec attention, Elijah referma le clapet de son cellulaire, pour finalement arriver avec Feldt dans la demeure de Sumeragi.

".......Merci...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mar 18 Mai - 18:45

Il devait être étonné de la voir devant lui. Elle n'avait jamais montré de signe laissant penser qu'elle agirait de la sorte. C'est pourquoi une légère surprise se lisait sur le visage balafré du jeune homme. C'était devenu une habitude chez ces deux jeunes murs de glace, cette façon de se toiser du regard sans cligner des yeux ; de se fixer mutuellement comme s'ils se redécouvraient à chaque regard. Le contact visuel fut rapidement rompu par un Haro aussi agité qu'à l'accoutumé. La petite boule jaune sautillait autours de nos deux héros, heureuse de ces retrouvailles si...rapide. Et sans gênes, aucune, le petit bijou électronique répondit avant même que le jeune soldat à la chevelure argentée n'ait le temps d'entrouvrir les lèvres et énoncer sa réponse. Selon Haro, le jeune homme devait accepter, c'était une évidence et Feldt espérait qu'il le ferait.

"...Affir...heu...oui j'accepte..."

Affirmatif...Il serait dur de lui ôter ce vocabulaire de la bouche et ce, encore plus pour un soldat. Mais il devrait sans aucun doute faire un effort. Sumeragi n'appréciait pas un langage si peu personnel. Elle détestait tout ce qui l'était. Qu'il s'agisse de la personne en elle-même ou simplement d'une attitude, d'un genre que l'on pouvait se donner. Remarquant la gêne du soldat sans prénom, Feldt retira la sienne ; elle, aussi, n'appréciait pas énormément ce genre de contact mais cette fois-ci, elle s'était sentie obligée d'adopter un tel comportement.

Sans plus perdre de temps, les deux jeunes gens reprirent silencieusement le chemin vers la demeure familiale où les attendait certainement Sumeragi. Presque arrivés à destination, on ne pouvait dire que la trajet s'était effectué dans un échange de sentiments ; seuls, la présence de Haro venait ponctuer le silence de Feldt et du soldat. Enfin presque...Notre jeune héroïne s'apprêtait à franchir le pas de la porte quand une sonnerie de portable retentit. A l'écoute, Feldt conclut qu'il ne s'agissait pas du sien et que, Christina avait enfin compris qu'il ne servait à rien de bombarder son répondeur de message. Pressée de retrouver Sumeragi afin de lui offrir son cadeau, Feldt ne comprit qu'à moitié que le soldat avait pris la parole. Il parlait si peu et si bas...


" Vous revoilà ! Dépêchez-vous, j'ai préparé de bons muffins ! "

Surprise, Feldt sursauta et fit presque tomber le présent si précieux qu'elle avait mis du temps à trouver. Tournant la tête vers le seuil de la porte et elle y découvrit une Sumeragi tout sourire tenant un plateau garni de petits gâteaux. D'un signe du regard, Feldt fit comprendre à l'inconnu qu'il devait la suivre car elle comptait l'emmener au salon. Haro à ses côtés, le cadeau en main, notre mur de glace préférée parcourut la maison, à la suite de sa tutrice, et déboucha au salon. Pour elle aussi, c'était une surprise ; elle redécouvrait une nouvelle maison puisque Sumeragi avait récemment déménagé. La pièce était assez spacieuse et l'ambiance y était très...chaleureuse. La décoration n'était pas ce que l'on pouvait qualifier de sophistiqué mais elle rendait l'endroit accueillant.

Sumeragi posa le plateau sur la table basse positionnée juste en face du canapé tandis que Feldt s'installait sur le dit canapé, attendant que leur invité ne se montre. Cela devait être une première pour lui, cela se voyait à son attitude qu'il ne connaissait pas ou peu ces habitudes de civils. Curieuse de savoir ce que contenait le sac que tenait sa protégée, Sumeragi questionna la jeune coordinatrice et pour seule réponse, Feldt lui tendit le paquet qui cachait....une bouteille de grand vin ! Non, Feldt n'avait pas oublié le goût prononcé qu'avait sa tutrice envers les boissons alcoolisées. Ni d'une ni deux, elle fondit sur la programmatrice étouffant presque sous ses enlacements.


"Merci ! J'offre une tournée à tout le monde ! Du rhum pour tous ! Y compris pour vous Mr Le Soldat"

A peine dit qu'elle agitait déjà un verre empli de rhum devant le nez du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   Mer 19 Mai - 18:58

Elijah Kiel avait suivit Feldt
dans un silence de mort, mais un silence a la fois beau et remplit d'émotion
comme la curiosité ou l'enthousiasme de pouvoir connaitre Feldt et sa tutrice.
Suivant toujours la fille au cheveux rose bonbons, notre petit soldat parfait
avait lut le message de son ami Esteban peu de temps avant de pénétré dans la
demeure de Sumeragi
. Il devait se
rendre sur Aprilius demain a 14h...il y sera.

A peine eut-il pénétré le seuil de la porte que la tutrice qui l'avait toisé du
regard les accueillit avec un plateau de petite pâtisserie, des
"Muffins" d'après ce qu'elle venait de dire. Elijah fixa le plateau
avec un regard interrogatoire, il n'y avait jamais goûté mais l'aspect ne lui
semblait pas très désirable. Le regard de Feldt fit comprendre a notre jeune
homme qu'il devait la suivre. A peine eut-il entré dans la hall qu'une étrange
sensation de calme de plénitude mais aussi une certaine chaleur humaine l'avait
envahit, hésitant le pas, notre avatar de la guerre s'arrêta un instant afin de
contrôlé les émotions soudaines qui l'avait envahie. C'était effrayant tout
semblait fragile et a la fois résistant. L'atmosphère était agréable de
compagnie...bien différent du froid glacial de la base de RUINS ou il avait
séjourné dans un caisson de conservation pendant 1 ans afin d'être a nouveau
sortit de son "sommeil" réparateur.

"......Des muffins??"

Suivant finalement Feldt, les regards d'Elijah
étaient tous pointilleux, il était entrain de scanner l'environnement qui
l'entourait comme une vieille habitude de soldat. Pour finir par dégagé un
grand soupir, il n'y avait rien a signalé faillit-il dire...
Il pénétra donc dans le dit salon, ou une table était installé au milieu de la
pièce, autour des canapé, un peu comme la salle de repos de la base, mais en
...différent.

Sumeragi s'assit finalement ce fut ensuite le tour de Feldt, puis vint celui de notre pilote de MS, il prit place au côté de la jeune fille au petit haro qui l'avait aidé sans vraiment comprendre pourquoi...peut-être pour tenter de récupérer cette partie de lui , ce côté humain que tentait tant Esteban de faire jaillir.



Ces civils avaient de bien drôle de manière lorsqu'il se comportait. Cet étrange mais le jeune Elijah se sentait particulièrement bien comme si Esteban était a ses côté pour le rassuré. Dans cet maison il était en paix calme et apaisé, pas de Professeur Hojiro pour lui injecté de nouvelle source de Quantum, pas de crise de folie, pas d'armure Mobile, pas d'armes rien juste des êtres humains.


Observant Feldt et Sumeragi d'un regard presque enfantin, alors c'était sa une famille...A la vue de cette scène si neuve pour notre jeune El, des souvenirs lui revinrent, sous formes d'images, il arrivait a percevoir une jeune femme a la chevelure brune qui se penchait sur lui.



La tutrice de Feldt la questionna alors sur l'étrange sac qu'elle avait a sa disposition, pendant que le petit Haro papillonnait de ses drôle d'ailes au bout arrondis. Il ressemblait vraiment a celui d'Esteban et l'attachement que portait Feldt sur cette petite boule mécanique rendait la jeune fille moins distante.

"Merci ! J'offre une tournée à tout le monde ! Du rhum pour tous
! Y compris pour vous Mr Le Soldat"

Une bouteille dont le liquide rougeâtre était appelé du Vin, ah oui maintenant qu'il y pensait il avait déjà vu Esteban et son capitaine en boire une fois. La stratège s'exprima alors face a la découverte de cette bouteille de Vin. Elle semblait presque au anges a la vue de l'alcool qui se présentait a elle. Si heureuse qu'elle enlaça la jeune Feldt, un geste qui surprit plus que tout notre petit soldat parfait.

"...Du rhum??....c'est dangereux le Rhum?"

Tout semblait si nouveau pour Elijah, élevé depuis tout petit a l'art du combat, surentrainé, il ne connaissait que l'ivresse d'une bataille et non l'ivresse de l'alcool, bien que sa ne devait être guère différent. L'envie d'avertir Esteban pour lui demandé de venir lui passa par l'esprit, lui qui avait toujours été là, lui qui lui avait fait temps découvrir du monde des civils.

"Mr le soldat" avait-elle prononcé, elle ne connaissait pas son nom et avait eut la politesse de ne pas chercher a comprendre pourquoi Elijah ne l'avait pas énoncé d'entrée...mais comme le disait souvent Esteban, lorsqu'une personne se sent en confiance elle se dévoile d'elle-même, il ne faut jamais précipité les choses.

"...Je m'appelle Elijah Kiel..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le chemin(pv Feldt)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le chemin(pv Feldt)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» Chemin détourné
» AU Creux du chemin noir
» Sur le dernier chemin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► Dossiers Classés ◄ :: Base de données :: Souvenirs :: ► Objectif: Terre ◄ :: Orb :: Ville-
Sauter vers: