AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une affaire importante

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une affaire importante   Jeu 22 Avr - 20:32

    Suite de "Si c'est un Ange"

    Il ne fallut pas bien longtemps à Cagalli pour arriver au Parlement. Une petite dizaine de minutes, tout au plus. Marchant d'un pas rapide dans les couloirs, elle ignora royalement les personnes qui tentaient tant bien que mal de lui parler, ne s'arrêtant que lorsqu'elle arriva devant le bureau de son secrétaire. Après avoir déposé son sac, elle s'accouda à la table et se pencha sur l'emploi du temps que le jeune homme tenait à jour. En plus des réunions habituels, elle devait rencontrer le dirigeant cubain pour parler d'un accord commercial entre les deux nations. Zut, cette visite allait vraiment compliqué les choses !

    - Kaoru pourrais-tu contacter le président Lopéz ? Je ne pourrais malheureusement pas le recevoir aujourd'hui. Reporte ça à demain dans la matinée. N'hésite pas à inventé quelque chose pour m'excuser. Je te demanderais juste de me communiquer l'excuse pour éviter que je ne vende la mèche lorsque je le rencontrerais.

    - Je m'en charge. Il est donc inutile que j'envoie une voiture le chercher à son hôtel...

    - En effet. Annule aussi toutes mes autres entrevues de l'après-midi. Ah oui, des intervenants de ZAFT ne devraient pas tarder à arriver en compagnie de Kisaka. Fait les entrer immédiatement et dit à Lédonire qu'il doit assister à l'entrevue, je risque d'avoir besoin de lui.

    - Bien Mademoiselle Athha...

    Récupérant son porte-document, Cagalli s'engouffra dans son bureau en soupirant. Et elle qui avait prévu de se reposer ce matin. Les choses ne se passaient décidément jamais comme on le désirait. Déposant ses affaires sur le bureau, elle se dirigea vers la fenêtre et l'ouvrit en grand. Un peu d'oxygène ne lui ferait pas de mal. Une fois la pièce aérée, elle sortit son ordinateur portable et l'alluma. Il était inutile qu'elle tourne en rond en attendant Léon. Elle allait donc en profiter pour étudier un dossier ou deux.

    Alors qu'elle venait à peine se plonger dans un document traitant de l'énergie, on frappa à la porte. Après qu'il eut reçu la permission de l'occupante du bureau, Kaoru pénétra dans la pièce, bientôt suivit d'une ribambelle de soldats en uniforme. Après s'être levée, Cagalli s'avança vers le premier de la fil, Léon, et s'empressa d'embrasser sa joue.

    - Léon ! Cela faisait vraiment longtemps... dit-elle, visiblement contente de le revoir. Mais la raison de sa visite refit pourtant bien vite surface dans son esprit et elle réarma de tout son professionnalisme pour attaquer. Parle moi de cette affaire. Tu n'en as pas dit assez tout à l'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Jeu 22 Avr - 23:11

Le trajet jusqu'au parlement avait été somme toute d'un ennui mortel alors que Léon était resté sur ses gardes d'une manière presque paranoïaque, un pauvre soldat qui avait envisagé d'entamer une barre chocolaté avait été récompensé par un coup au plexus qui lui laisserait un bleu au moins pour le restant de la semaine, Léon se confondit en excuse sous le regard halluciné des soldats d'Orb, sa sœur se tordait de rire dans un coin, Léon garda ce moment bien en mémoire histoire de se venger par la suite.

Arrivé devant la porte (et accompagné d'une armée de soldats ) Léon pénétra dans la pièce après qu'une voix féminine leur ait donné l'autorisation d'entrer, d'un geste silencieux dans son dos, Léon ordonna a ses soldats de surveiller le périmètre.

C'est en entrant que Léon aperçu Cagalli, et elle avait...non elle n'avait pas changé du tout ! Elle demeurais fort jolie bien que qu'elle avait conservé cet aspect garçon manquée qui la caractérisait.
- Léon ! Cela faisait vraiment longtemps... dit elle.
Elle s'approcha de lui et l'embrassa sur la joue, il s'empressa de l'imiter avec un grand sourire,elle alla au plus simple:
Parle moi de cette affaire. Tu n'en as pas dit assez tout à l'heure...
Léon fit la grimace, il souhaitait que le moins de personnes soit au courant de "l'incident" si possible, Cagalli compris au quart de tour et demanda aux gardes de se retirer, Léon s'adossa au mur, ne sachant pas par ou commencer:
- Tu as envoyé des Mobile suit vers les ruines de la bataille ou Zala est mort récemment ?
Léon comme cagalli évitaient
de prononcer le nom de yakin-due, trop de mauvais souvenir ce rattachaient a ce simple mot. Comme de juste elle répondit que non, son regard troublé montrait qu'elle commençait a comprendre ce qui se jouait, les dirigeants d'Orb ont toujours été perspicaces.

- C'est bien ce que je pensais...j'étais la bas pour achever les tests du Nu Gu...de...de mon Nouveau mobile suit et nous avons eu un accrochage avec des extended clonés et qui se baladaient dans des MS de Orb,avoue qu'il y a de quoi devenir fou. De plus j'ai appris en route que certaines choses se tramaient dans ton pays, c'est moins pour obtenir des explications que pour éviter de devoir faire mes condoléances la prochaine fois que je verrais ton frère que je suis venus à Orb.
Cagalli hallucinait mais gardait tout de même un calme olympien, analysant tout ce que Léon venait de déballer, elle montrait une maitrise d'elle même impressionnante, Léon esquissa un sourire en pensant qu'il aurait des alliés de choix avec qui combattre quand les choses dégénèreront, ce qui n'était surement plus qu'une question de jours...ou d'heures...
A la grande surprise de Léon le premier point qu'aborda Cagalli fut son MS,Léon se souvint alors avec effroi qu'il avait commencé a donner le nom de son Gundam avant de se raviser, tout cela alors que Cagalli était la plus ardente détractrice des projets Gundam depuis le tout premier mis en œuvre. Elle lui posa la question honnêtement, l'espace d'un instant elle semblait effrayée, elle demanda si il s'agissait d'un Gundam, il hocha posément la tête. Elle demanda d'une voix tremblante si il était équipé d'armement nucléaire, il la rassura au moins sur ce point.
- Ce n'est pas semblable aux autres projets Gundam, Mes supérieurs de la Task force ont commencé ça avec anaheim electronics, le nom de code est " projet unicorn " je peux pas te dire grand chose pour le moment a ce sujet...
Cagalli était perplexe,comment pouvaient ils continuer a produire des armes alors que l'humanité avait échappé de peu a l'apocalypse lors des précédentes guerres ? n'avaient ils donc riens appris de leurs erreurs ?
Léon fixa Cagalli et répondit d'un air grave:
- Tu veux savoir pourquoi j'ai fait construire de nouveaux Gundam..? tu veux savoir pourquoi la taks force 114 est prête a rejoindre la FFCE au premier signal..et pourquoi celle ci va surement être reformée ? Tu veux savoir aussi pourquoi je destine un des ces nouveaux modèles a Orb ?
Le regard de Cagalli se mua en un regard d'inquiétude croissante, Léon continua, imperturbable:
- Tout ça c'est parce'que on a foiré Cagalli, tout va recommencer, les deux précédentes guerres n'ont servis a rien, au moment ou je te parle je suis presque sur que des combats ont éclatés un peu partout, a chaque fois qu'un nouvel acteur entre en jeu c'est la merde, je ne sais pas ce que veulent les...Ruins mais ils vont être le prétexte pour recommencer toute cette folie...
Cagalli murmura une prière pour tous leurs amis qu'ils avaient perdus de vue ou non,Léon l'imita puis continua:
- Cette fois ça va être pire que tout...mais je ne laisserais pas passer ma chance, je vais tout mettre en oeuvre pour tuer le conflit dans l'oeuf, la terre ne supporteras pas une autre guerre et...
Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase qu'un bruit d'explosion lointaine se fit entendre, ils regardèrent tout les deux par la baie vitrée du bureau, incrédules, une bombe avait explosée en plein centre ville, Léon fit voler a travers la pièce une chaise qui se trouvait devant lui dans un juron rageur:
- Bande d'enculées..!!
Cagalli lui demanda ce qui se passait, perdue, le regard qui lui adressa se passait d'explications, les réflexes de camarades au combat revinrent vite, Léon se plaça devant cagalli en empoignant son fusil d'assaut, Cagalli n'était pas sans défense car elle tira de son bureau...un Desert Eagle !
Léon esquissa un large sourire puis prit son micro pour communiquer avec sa soeur:
- Mia, au rapport ! on a des ennemis dans le batiment ?
Les bruits de coups de feu lui parvinrent avant même que Mia commence a formuler sa phrase:
- ça te convient comme réponse ? on est sur le toit, il y a environs deux escouades dans tout le bâtiment, on a abattu trois hommes pour l'instant, j'ai prévenue les gardes de Cagalli, ils vont arriver dans son bureau dés que possible...
elle s'interrompit et d'autres coups de feu suivis d'un râle de douleur se firent entendre, Mia poussa d'un coup un juron tandis que le bruits de grappins fixés a des fusils se fit entendre:
- Léon ! ils ont des explosifs adhésifs et ils s'apprêtent a descendre ! barrez vous de la tout de suite !
-Ramène toi tout de suite avec les autres, on va s'arracher d'ici tu m'entends ? on exécute le plan !
-Compris !
peu après la vitre explosa littéralement, un des éclats de verres blessa légèrement Léon au bras, puis six hommes atterrirent dans le bureau ouvrant le feu d'office, Léon balança Cagalli et subit le tir nourri qui le blessa a trois reprises. tout en tombant, Cagalli tira trois coups de Desert Eagle sur un des assaillants qui fut projecté en l'air par la puissance d'arrêt et tomba dans le vide, Léon courra a toute vitesse vers celui qui était armé d'un fusil a pompe et le plaqua violemment contre le mur, il sentit les os de son adversaire se briser, puis après une brève lutte, retourna le fusil contre son utilisateur en plaçant le canon au niveau de son menton, le tir lui fit exploser la tête, maculant tout la pièce de son sang, dont le visage de Léon, anticipant le manque de munitions évidents du Revolver de cagalli, celui ci lui jeta le Spas12 qu'il venait d'obtenir, après avoir vidé les trois dernières cartouches du Revolver elle l'attrapa en vol et couvrit le corps du derniers opposant de grenaille.
Il n'y avait plus aucun assaillant en vie dans la pièce hormis celui que Cagalli venait de neutraliser, ses blessures n'étaient pas graves, Cagalli demanda a Léon si ça irait celui ci répondit qu'il avait déjà combattu avec les entrailles a vif, alors deux trois balles sur dans les épaules... ils agrippèrent ensemble le survivant qui était vraisemblablement un mercenaire, Léon tira son couteau et arracha d'office un doigt a celui ci pour lui annoncer la couleur, bien qu'elle désapprouvais ces méthodes, le fait qu'un attentat venait d'avoir lieu dans la ville ôtait surement ses remords a Cagalli, Léon interrogea le prisonnier qui grognait de douleur:
- Qui t'envoie ? c'était moi la cible? ou alors la présidente ?
- Peut pas parler...le contrat...
- Oh si ! tu peux parler, tu dois parler, tu VAS parler !
Léon trancha un autre doigt, et attendit que le survivant ait finis de hurler..sauf qu'il n'avait pas vu qu'il tenait un objet qu'il venait d'activer, Le survivant eut un sourire satisfait et sur l'explosif était marqué le temps avant l'explosion: quinze secondes. Cagalli eut un sursaut de panique, Léon déduisit que l'objet s'était collé au corps, et il n'aurait pas le temps de le trainer pour le balancer dans le vider, Cagalli avisa les cordes que tenaient les cadavres et les préparât, Léon comprit et s'empressa de l'imiter:
- Je pensais que tu déclinais...mais t'es toujours pleine de ressources...ça fait combien de temps qu'on a pas fait de saut en rappel..?
- Longtemps..pour mon bonheur !
- C'est bien ce que je pensais...m'accorderez vous cette danse amie de mon cœur ?
La réponse de Cagalli amusa Léon, puis les deux se précipitèrent dans le vide, priant pour que les cordes soient renforcés pour résister au choc, l'explosion qui suivit souffla le bureau...et entama les cordes ! Tandis qu'elles commençaient a se casser, Léon agrippa Cagalli (et ce toujours suspendu dans le vide, a quelques centaines de mètres du sol...) et avisa son pistolet dont il s'empara puis ils se jetèrent un peu plus dans le vide et se balançant pour arriver au contact des vitrages de l'étage au dessous, Léon brisa les vitres de plusieurs coups de feu et au moment ou les cordes s'arrachèrent ils atterrirent dans un bureau inoccupé.
Léon commença a glisser vers le vide, attiré par le poids du câble auquel il restait attaché,il comprit trop tard qu'il avait du oublier d'enlever les corps attachés aux cordes, Cagalli plaça dans la panique le canon du fusil a pompe juste devant l'extrémité du câble et le brisa d'un seul tir, Léon sourit à la jeune femme.
- Comme au bon vieux temps...
Léon et Cagalli reprenaient leur souffle, malheureusement ça ne faisait que commencer...


HS: Die Hard Gundam, et encore ça commence a peine !


Dernière édition par Leon maverick le Ven 23 Avr - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Ven 23 Avr - 1:54

    Devant la grimace de Léon, Cagalli comprit qu'elle avait peut-être sous estimer l'importance de l'information qu'il désirait lui confier. D'un geste de la main et d'une parole relativement sèche, elle ordonna aux personnes présentes dans la pièce de se retirer. Initialement, elle n'avait déjà pas besoin d'eux, alors désormais ils étaient carrément de trop. Une fois que les gardes eurent quitter le bureau, la députée retourna son attention sur son ami. Celui-ci s'était adossé au mur, ne voulant sûrement pas baisser sa garde en s'installant dans un fauteuil ou sur une chaise. Devant sa position, elle décida de rester debout, croisant simplement les bras sur sa poitrine en observant le gardien du terrible secret. Une première question fusa bien vite au grand étonnement de Cagalli.

    - Tu as envoyé des Mobile Suit vers les ruines de la bataille où est mort Zala ?

    Lorsque le nom de son ex-petit ami quitta les lèvres du gradé, les doigts de la présidente se crispèrent. Non, ce n'était décidément pas le moment de penser à lui ! Le lâchant de ses pensées, Cagalli réfléchit un quart de seconde à l'interrogation du jeune homme. Elle avait envoyer des unités en patrouille récemment, mais pas dans l'espace !

    - Bien sûr que non. Ce serait un acte beaucoup trop dangereux. Les seuls MS qui ont quitté Morgenroete ont été envoyé en surveillance dans notre périmètre suite à un crash qui s'est révélé accidentel. Bref, tu crois donc que Orb se trouve dans l'espace ? répondit-elle avec une moue outrée.

    Elle avait dit ça, mais elle n'en croyait pas un mot. Depuis qu'il avait parler, les fils se reliaient doucement pour former une gigantesque toile dont le centre représentait une nouvelle guerre. Et dire qu'elle avait eu la stupidité de croire en cette paix instaurée. Alors qu'elle évaluait les conséquences des informations qu'il n'allait pas tarder à lui délivré, il continua en lui parlant d'un nouvel appareil.

    - C'est bien ce que je pensais... J'étais là-bas pour achever les tests du Nu Gu...de...de mon nouveau Mobile Suit et nous avons eu un accrochage avec des Extendeds clonés qui se baladaient dans des MS d'Orb. Avoue qu'il y a de quoi devenir fou ! De plus, j'ai appris en route que certaines choses se tramaient dans ton pays. C'est moins pour obtenir des explications que pour éviter de devoir faire mes condoléances à ton frère la prochaine fois que je le verrais que je suis venu à Orb.

    Bien que choquée, Cagalli ne laissa pas paraître son trouble. Ainsi, il y avait encore des choses sur son pays qu'elle ignorait. Mais bon sang, comment Léon avait-il eu cette donnée ?! Rageant intérieurement devant son manque cruel de savoir, la jeune fille se retient tant bien que mal d'envoyer son poing sur le bureau. Cela recommençait. C'était comme lors de la précédente guerre lorsqu'elle n'avait pas été capable de prévoir ce qui allait arriver. Un autre élément lui sauta soudainement aux yeux. Un nouveau Mobile Suit ? Et un Gundam en plus ?!

    - Un Gundam...? Attends ne me dit pas que tu l'as équipé d'un réacteur à fission nucléaire ?! lança soudainement la présidente de l'union, pétrifiée par l'effroi. Ce serait violer les termes du traité !

    - Ce n'est pas semblable aux autres projets Gundam. Mes supérieurs de la Task Force ont commencé cela avec Anaheim Electronics. Le nom de code est "Projet Unicorn". Je peux pas te dire grand chose à ce sujet pour le moment...

    Si d'un côté la jeune fille était choquée par la tournure des évènements, elle ne pouvait s'empêcher d'être intéressée par cette nouveauté. Avec le temps - bien qu'elle ne les cautionnait pas -, Cagalli avait appris à apprécier la technologie robotique et même à se passionner pour les modèles déjà construits. Et puis ne pilotait-elle pas un Gundam elle aussi ? Finalement, elle ne pouvait nier le côté pratique de ces machines de combat lorsqu'il fallait défendre ses opinions. Les paroles de son père avait bel et bien finit par la touchée.

    - Tu n'en dis pas assez Léon. Ma curiosité est désormais piquée, il te faudra à un moment ou à un autre me parler de ton fameux "Projet Unicorn". Mais n'as-tu pas peur que cette appareil fasse partie de ceux qui replongeront le monde dans le chaos ?

    - Tu veux savoir pourquoi j'ai fait construire de nouveaux Gundam...? Tu veux savoir pourquoi la Task Force 114 est prête à rejoindre la FFCE au premier signal... Et pourquoi celle-ci va sûrement être reformée ? Tu veux savoir aussi pourquoi je destine un de ces nouveaux modèles à Orb ?

    A Orb ? Mais pourquoi voulait-il qu'un nouvel appareil vienne grossier les rangs des Mobile Suit d'Orb. Contrairement à la plupart des nations, grâce à Morgenroete, Orb possédait une armée à la pointe de la technologie, toujours prête à défendre son pays des envahisseurs. Toisant Léon avec insistance, Cagalli attendit la suite, tout en craignant de l'entendre.

    - Tout ça, c'est parce qu'on a foiré Cagalli. Tout va recommencer. Les deux précédentes guerres n'ont servies à rien. Au moment où je te parle, je suis presque sûr que des combats ont éclatés un peu partout. A chaque fois qu'un nouvel acteur entre en jeu, c'est la merde ! Je ne sais pas ce que veulent les... Ruins, mais ils vont être le prétexte pour recommencer toute cette merde...

    Ça y est, il avait dit ce qu'elle redoutait le plus au monde. Mordant violemment son doigt, la jeune femme s'empêcha de paniquer. Ce n'était pas le moment, il y avait beaucoup d'autres choses à faire pour se préparer à ce nouvel assaut. Décidément, la terre semblait avoir besoin de son lot quotidien de sang pour continuer à tourner.

    - Pitié, faite que nos amis soient en sécurité ! murmura immédiatement Cagalli.

    En ce moment, il lui était impossible de savoir si Lacus ou même Kira allaient bien vu qu'elle avait volontairement mis de la distance entre eux pour se concentrer sur la reconstruction des émirats. Léon sembla faire de même avant continuer sur la même lancée.

    - Cette fois, ça va être pire que tout. Mais je ne laisserais pas passer ma chance ! Je vais tout mettre en œuvre pour tuer le conflit dans l'œuf. La terre ne supportera pas une autre guerre et...

    Il n'eut même le temps de continuer son monologue sur la guerre qui s'approchait à grand pas que déjà elle se manifesta. Une explosion attira leur attention vers le dehors. Par la baie vitrée, Cagalli aperçu le nuage de fumée qui s'élevait de la ville. Les civils avaient été visés ?! Choquée, elle se tourna vers son ami qui venait d'envoyer voler une chaise. S'il ne l'avait pas fait, elle l'aurait bien démolis aussi cette fameuse chaise !

    - Bande d'enculés !!

    Machinalement, Cagalli l'interrogea sur ce qui se tramait. Le regard qui lui lança lui glaça le sang. Question stupide, elle savait très bien ce qui était entrain de se produire.

    - Fils de chien ! cracha-t-elle une fois la surprise passée.

    Avant même qu'elle n'ait le temps de continuer à jurer, Léon se plaça devant elle. Bordel, mais qu'est-ce qu'il foutait ?! Elle n'avait pas besoin d'être protéger. Alors qu'il attrapait son fusil d'assaut, Cagalli plongea sur son bureau et en tira son arme. C'était toujours utile d'avoir un pistolet semi-automatique dans ses affaires de travail. Visiblement satisfait, son ami lui sourit largement avant de s'emparer de son micro pour communiquer avec ses coéquipiers.

    - Mia, au rapport ! On a des ennemis dans le bâtiment ?

    Pour son plus grand malheur, la députée n'entendit pas la discussion qu'il eut avec sa sœur. Elle était bien trop loin pour qu'elle entende autre chose que les grésillements de l'oreillette de Léon. Se contentant de vérifier son arme, elle ne quitta pas des yeux l'homme, cherchant à déchiffrer ses expressions. La situation était grave et il était vraiment temps qu'ils mettent les voiles. Léon confirma d'ailleurs cette hypothèse en ordonnant à la fille de les rejoindre.

    Dans un bruit monstrueux, les fenêtres éclatèrent au passage d'une escouade ennemie. Ignora le picotement du sang sur sa joue, Cagalli se retrouva propulsée sur le côté par Léon qui lui fit échapper à une mort certaine. Ne perdant pourtant pas ses moyens, elle tira trois coups avant de tomber sur le sol. Elle n'avait visiblement pas perdue ses qualités de tireuse vu qu'un premier ennemi fut neutralisé. Le temps qu'elle se relève d'un bond, Léon s'était charger d'un autre type en lui explosant la gorge. Des giclées de sang furent propulsées dans l'air, maculant le visage et les vêtements du jeune homme. Sans un mot, il lui balança un fusil à pompe pour remplacer son arme qui allait bientôt tomber à court de munitions. Elle fit feu immédiatement pour se débarrasser d'un autre assaillant qui commençait à être limite collant. Lorsque qu'elle eut finis le chargeur de son revolver, Cagalli le laissa tomber sur le sol pour bien prendre en main sa nouvel arme. Bon, il lui restait sept coups à tirer, elle allait donc vite fait devoir se trouver un autre jouet. Maintenant que la pièce était nettoyée, elle se permit un bref échange avec Léon avant de l'aider à récupérer l'abruti qu'elle avait fameusement amoché il y a quelques instants.

    - Qui t'envoie ? C'était moi la cible ou la présidente ? dit-il après avoir sectionner un doigt à l'homme. Celui-ci répondit d'ailleurs dans un souffle.

    - Peux pas parler... Le contrat...

    - Oh que si ! Tu peux parler, tu dois parler ! Tu VAS parler !

    Le jeune avait presque hurlé avant de couper l'index du mercenaire. Ce type était idiot ! Vu qu'il n'allait sûrement pas toucher son fric en étant mort, il avait tout intérêt de révéler la vérité à ceux qui le tenait. Il aurait l'air malin avec tous les doigts d'une main en moins ! Poussée par l'adrénaline, Cagalli lui aurait bien troué les épaules ! Elle n'eut pourtant pas le temps de le faire, le type ayant déjà activé des explosifs dont le minuteur se mit en route. Quinze secondes !

    Agissant d'instinct, la lionne s'empressa d'analyser la situation pour penser immédiatement aux cordes avec lesquelles ils étaient entrés. En récupérant vite une, elle s'y attacha plus ou moins, attendant que Léon se décide à son tour à agir.

    - Je pensais que tu déclinais... Mais tu es toujours pleine de ressources ! Ça fait combien de temps qu'on a pas fait de saut en rappel ?

    - Longtemps... Pour mon bonheur ! répondit-elle avec un sourire crispé.

    La députée avait beau aimer les situations extrêmes, le rappel n'avait jamais fait partie de ses préférences.

    - C'est bien ce que je pensais... M'accorderez-vous cette danse, amie de mon cœur ?

    - Avec le plus grand des plaisirs, cher ami. En espérant que cela ne soit pas la dernière... ! lâcha-t-elle en souriant.

    Et puis, ils se laissèrent tomber dans le vide, parfaitement synchronisé. Cagalli eut juste le temps de pencher la tête avant que ce qui restait encore du bureau ne soit soufflés en dehors. Une pluie de débris leur tomba dessus, mais aucun d'eux n'y prêta réellement attention. Léon l'avait déjà attraper pour les faire balancer dans le vide et les faire foncer vers une fenêtre qu'il fit exploser à l'aide de quelques balles. Après un tel saut, elle roula un peu sur le sol couvert de morceaux de verre, mais se redressa immédiatement pour voir son ami en difficulté. Sans réfléchir, elle cassa le filin d'une balle ce qui permit au soldat de ne pas aller s'écraser quelques étages plus bas avec le cadavre.

    - Comme au bon vieux temps...

    - En un peu moins pimenté...

    Partant dans un rire entrecoupé par sa respiration haletante, la lionne d'Orb posa son bras sur l'épaule valide de son ami et se laissa aller quelques instants sur lui. C'est fou ce que ce genre d'exercices bouffait d'énergie ! Elle se releva pourtant bien vite, rattrapée par la situation. Il fallait sortir au plus vite ! Se dirigeant vers la porte, son arme coincée sous son bras, elle l'entrebâilla légèrement pour voir ce qu'il se passait dehors. Le couloir était désert, c'était leur chance ! Indiquant à son compagnon de la suivre, elle s'engagea dans le dédale et s'avança vers le chemin qui lui semblait le plus rapide et surtout le plus sûr. Rasant les murs, elle trottina silencieusement jusqu'à arriver devant un trou. Enfin, il s'agissait d'une partie de l'étage qui avait été détruit par une des nombreuses explosions qui agitaient le bâtiment. Voilà pourquoi ils n'avaient croisé personne !

    - On va perdre du temps en faisant demi-tour. C'est faisable non ? grogna-t-elle en évaluant

    Sans attendre la réponse de Léon, elle s'éloigna de quelques pas pour prendre de l'élan et s'élança vers le vide. Lorsqu'elle sauta, elle se sentit étrangement bien. Qu'elle était bonne cette poussée d'adrénaline propre au danger ! Ce sentiment que l'on ressentait lorsque l'on approchait un peu trop de la Mort...

    BANG !

    Le coup l'avait frappé alors qu'elle allait retomber de l'autre côté. Un regard vers le fond du couloir lui indiqua la présence de l'homme qui avait tiré. Une douleur fulgurante la prenant, elle porta sa main à son flanc meurtri. Mais elle se rendit bien vite compte qu'elle tombait dans le vide. Dans un dernier élan de survie, elle attrapa le rebord, arrêtant ainsi net sa chute. Mais elle n'était pas non plus dans une position de sécurité absolu. En plus de ne pas être correctement agrippée au bord, cette pose étirait la blessure qui ne cessait de saigner.

    Et dire que ce matin, elle avait cru que la journée serait bonne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Ven 23 Avr - 2:57

- En un peu moins pimenté...

Cagalli ne regretteras surement jamais assez d'avoir prononcé ces mots,ils avaient échappé de peu a la mort et Léon sentait encore l'adrénaline déferler en lui, après un bref repos ils partirent du bureau, quand ils tombèrent sur une partie détruite du bâtiment Léon put observer que Cagalli avait retrouvée son instinct:
On va perdre du temps en faisant demi-tour. C'est faisable non ?
Le jeune homme était particulièrement satisfait, * C'est ça Cagalli, retrouve ton instinct de tueuse, j'en aurais besoins par la suite !*
Sans attendre elle prit un pas d'élan et sauta...sauf qu'a l'autre bout de la pièce un mercenaire se préparait a allumer Cagalli ! Bon sang il devait l'arrêter ! Il essaya de tirer...mais le fusil s'enraya, c'était bien le moment ! Léon hurla a Cagalli de faire attention mais elle avait déjà subis le coup de feu et tomba dans le vide, elle eut heureusement le temps de s'agripper a un rebord, Léon sauta a son tour puis empoignant son épée, trancha net la gorge du mercenaire qui s'apprêtait a achever la jeune femme, ceci fait il prit son fusil qui était équipé d'un grapin monté comme un lance grenade mais la n'était pas le plus urgent, il essaye d'agripper la main de cagalli mais au moment ou il balança son bras elle tomba et se ramassa sur un rebord deux étages plus bas, Léon se dirigeas a tout vitesse dans les escaliers pour arriver a son étage, ignorant la douleur qui lui tiraillait l'épaule.

Arrivé la ou Cagalli était tombée il contacta Mia, lui demandant d'appeler le Nu Gundam en pilotage automatique, elle répondit qu'elle le ferais mais que des MS ennemis avaient envahis le secteur, coupant la communication il attrapa la main de cagalli et s'apprêtait a la relever quand il reçut un violent coup au plexus qui le tordit en deux, derrière lui se tenait un autre mercenaire et le combat s'engagea, celui ci était beaucoup plus fort que les autres et rendait coup pour coup a Léon, finalement c'est cagalli qui mit fin au combat en orientant péniblement le canon du fusil a pompe vers les jambes du mercenaire qui tomba dans le vide.
Léon s'apprêta a aider Cagalli pour de bon quand une explosion les souffla tout les deux, pendant qu'ils tombaient dans le vide un combat de MS s'était engagé autour du bâtiment qui n'allait peut être pas tarder a s'effondrer, a ce moment l'entrainement de Léon lui fit ignorer le danger et, agrippant Cagalli, il tira le grapin du fusil d'assaut sur du béton encore intact, cependant les choses ne s'arrangeaient pas vraiment car ils étaient tout les deux suspendus dans le vide, Cagalli eu un commentaire ironique qui aurait fait rire Léon dans un autre contexte.

Un Zaku s'approcha tout a coup...en pilotage automatique !
Sans réfléchir Léon jeta Cagalli qui atterris comme de juste dans le cokpit puis elle rajusta péniblement la trajectoire pour le réceptionner quand un tir de laser fit exploser toute la partie du bâtiment ou il se trouvait, Hurlant dans son micro,Léon appris que Le Nu Gundam était arrivé, il ordonna a Mia d'activer le psychoframe qui, comprenant que son frère était en danger de mort s'exécuta.
Si quelqu'un demande un jour si il est possible de méditer alors que l'on tombe de plusieurs centaines de mètres de haut dans le vide, Léon répondras oui, il jouait le tout pour le tout, c'était la première fois qu'il appelais son MS grâce a ses ondes cérébrales quantiques et du sang coulait en ruisseau de son nez, puis de ses oreilles, bientôt il se mit a en cracher tandis que la douleur le fit hurler...il ferma les yeux, puisant au plus profond de lui même, mobilisant tout son instinct, il sentait les autres présences, leur inquiétudes, leur but, leur force, enfin il avait atteint le stade de concentration parfait, il en oublia même qu'il était toujours a la dérive dans le vide puis il se ramassa sur de l'acier...en dessous de lui se tenait le Nu Gundam, qui lui avait causé des fractures multiples certes, mais qui était venu a son secours, il s'installa dans son MS, ignorant le picotement dans sa tête.
- Léon !! C-comment t'as fait pour..?
- Tu viens de faire un pas dans la découverte du projet unicorn Cagalli, et puis tu sais, un homme motivé ne lâche jamais prise, moi c'est pire: j'ai un sale caractère, ça va toi ?
La réponses s'imposait d'elle même, avec un large sourire, Léon rejoignit le MS que cagalli avait obtenu, décidément Mia pensait toujours a tout !

La bataille de MS commença...en pleine ville ! le contexte avait quelque chose d'hallucinant en soi, les MS de Orb étaient arrivé et bientôt une véritable guérilla urbaine avait débutée, qui que soit ces mercenaires, ils avaient organisés une opération a grande échelle !
Après avoir détruit des MS qui allaient s'abattre sur des bâtiments publics, Léon fut rejoins par sa sœur et le reste de l'escouade:
- Léon, on a plan d'évacuation pour Cagalli...
- Qui est..?

- Le croiseur se ramène, le capitaine a insisté, on la prend avec nous et on atteint un zone sécurisée le temps que ça se tasse .Depuis son écran de comm, Léon consulta Cagalli du regard qui était aussi éberluée que lui, plusieurs MS ennemis fondirent sur eux, l'assaut fut violente...quand un tir de laser pulvérisa tout ce qui se trouvait a terre sur plusieurs centaines de mètres de distances, heureusement les civils étaient de l'autre coté de la ville, le croiseur arriva a une vitesse démentielle alors même que des MS ennemis étaient arrivé en renfort, tout le monde se consultait du regard depuis son MS, cet assaut était devenu un combat a grande échelle...
Dans un même élan, Cagalli et Léon prononcèrent leur phrase en un écho:

-Journée de merde...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Mer 2 Juin - 0:21

La journée commençait très mal, Léon et Cagalli avaient bien faillis mourir une dizaine de fois en moins d'une heure ce qui représentait un exploit conséquent, au loin plusieurs groupes de MS se dirigeaient vers les unités d'Orb prêt a cracher la mort pour obtenir quelques bouts de papiers.

Appoly réagit au quart de tour, parfaitement synchronisé avec Léon qui prit la lunette accrochée au bouclier du Nu Gundam pour que son ami l'accroche sur son fusil laser, le premier tir trancha la formation ennemie en deux, Léon en profita pour foncer a la rencontre de l'assaillant , Cagalli le suivait et elle était ivre de rage, ces mercenaires étaient des hommes morts...

Le choc entre les deux groupes fut violent, dés le début de l'assaut les Léon fit exploser a l'aide de son fusil le cokpit d'un de MS mercenaire, celui s'écrasa lamentablement sur un immeuble avant d'exploser intégralement, soufflant le parc qui se trouvait a proximité, Léon se félicita de la vitesse a laquelle la ville avait été évacuée tout en commençant un duel avec le chef de l'escouade a part, Cagalli de son coté menait la danse aux cotés de Mia face a une dizaine de MS ennemis sans faiblir, pour une personne ayant une expérience très limitée des MS c'était très impressionnant d'autant plus que le Zaku n'était pas une machine évidente.

Tout a coup le MS ennemi mit Léon en joue avec son gatling, celui riposta aet fit exploser la tête et les caméras du MS ennemi qui eu cependant le temps de tirer plusieurs cartouches qui pénétrèrent la coque du MS de Léon, lui écorchant le visage.
Celui hurla de douleur et dans un élan rageur activa le psycho frame et dégaina son sabre laser quand la vision de Léon se brouilla...
Il n'était plus sur le champs de bataille, mais autre part, ici et ailleurs en même temps, il ressentait chaque nouvelle vie qui disparaissait, il ressentait la volonté de l'ennemi, celle de cagalli...c'était...

Léon écarquilla les yeux, il avait été ailleurs pendant quelques secondes, le pilote du MS ennemi avait ouvert une communication avec Léon, avant d'accepter Léon eu une dernière pensée pour Cagalli qui était isolée face a un nombre imposant de mercenaires...
Il se tourna alors vers son formidable ennemi, libérant ses pensées, faisant confiance a son instinct...Cette bataille allait rapidement tourner au Carnage.

HRP: j'ai conservé le reste de mon RP pour après comme ça tu pourras orienter le tiens dans la direction que tu veux cagalli ^^


Dernière édition par Leon maverick le Ven 4 Juin - 10:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Jeu 3 Juin - 2:13

Et dire qu'il y a peu, elle avait regretté le temps où elle combattait dans le désert avec les hommes du Désert de l'Aube... Cette aventure en compagnie de Leon était à la hauteur de cette époque bénie où elle pouvait encore librement faire les quatre cent coups sous les ailes protectrices de son père. Car même si elle avait toujours eu du mal à se l'avouer lorsque le Lion d'Orb était encore en vie, c'est grâce à sa présence qu'elle se permettait d'agir de la sorte dans son adolescence. Malgré sa témérité, elle n'était qu'une gamine qui avait besoin des bras de son aîné pour la rattraper si elle venait à tomber. Et maintenant qu'il n'était plus là, elle pensait avoir perdu ce goût immodéré pour les embrouilles et les actes dangereux possibles. Et puis, Leon était arrivé...

Remettons les choses dans le contexte : La grande Lionne d'Orb, en pleine force de l'âge, se retrouvait à agripper un rebord, usant de ses ongles pour ne pas glisser dans le vide. Et tout ce qu'elle trouvait à faire était de penser au passé. On n'avait chacun sa façon de revenir sur ce qui nous avait construit et il fallait croire que Cagalli avait besoin de danger pour y arriver. Alors qu'elle se concentrait sur sa respiration, ainsi que sur l'écoulement régulier du sang dont les gouttes se fracassaient sur les gravas en contre-bas, les rumeurs d'une bagarre se firent entendre. La tête de Leon ne tarda pas à apparaître dans le vide et elle tenta vainement d'attraper la main qu'il lui tendait. Cela se joua à quelques millimètres près. De plus si sa main n'avait pas été humide de sang, il aurait eu une prise plus simple et elle ne se retrouverait pas à chuter dans le vide, son bras succombant à la tétanie.

La douleur effaça bien vite son arrogant sourire devant l'adversité lorsqu'une multitude de cristaux et autres échardes de verre investit sa plaie. Bien qu'elle ne soit pas tomber très bas, elle avait eu la malchance de s'écraser dans les restes de la baie vitrée du bureau du Premier Ministre. Ravalant ses larmes, elle ne pu pourtant pas arrêter le cri de douleur qui passa ses lèvres quand elle toucha le sol. Foutu bordel ! La joue ensanglanté par une lame de verre, elle se redressa de façon à ne pas prendre appuis sur ses mains et souffla un grand coup, tentant piteusement d'évacuer les soubresauts provoqués dans sa respiration par les lancinants assauts de ses blessures.

Lorsque Leon arriva à ses côtés, plusieurs étages plus bas, elle se tenait assise dans les débris en rassemblant tout le courage qui dormait en elle pour se redresse. Celui-ci tenta de l'aider, mais il fut une nouvelle fois stoppé par un élément extérieur. Bon sang, mais ils étaient encore combien comme ça ? Son ami tenta bien de se défaire de son adversaire par lui-même, mais il lui fallut intervenir en tirant sur l'homme. La balle lui transperça la jambe et l'expédia donc le vide. Bravo Cagalli ! Pour quelqu'un qui visait le torse, tu l'as touché à un drôle d'endroit, pensa-t-elle en rageant sur sa nullité. Alors qu'elle s'était enfin remise debout, le souffle d'une explosion les poussa dans le vide. Ils ne chutèrent pourtant pas bien longtemps puisque Leon ne tarda pas à l'attraper avant de lancer son grappin sur un support à peu près stable. Voilà qui les arrangeait beaucoup...

- Peu mieux faire... Cela ne me change pas vraiment de ma délicate position de tout à l'heure. Tu te ramollis mon vieux Leon...

Comme pour la contrarier, un Mobile Suit s'approcha pourtant et se présenta comme étant la porte de sortie du jeune homme. Il la jeta dans la cockpit où elle atterrit dans un grognement de douleur. Alors qu'elle s'emparait des commandes pour réajuster la trajectoire du Zaku, et ainsi récupérer Leon, Cagalli se promis de lui faire payer ce mauvais traitement. Néanmoins, elle ne pu pas longtemps penser à autre chose, vu qu'il lui fallait tout sa concentration pour faire bouger cet appareil. Parfois, elle maudissait son père qui avait d'elle une Naturelle. Sa vie serait tellement plus simple si elle avait posséder les capacités de Kira...

Une unité inconnue jaillit subitement, la dépassa et sauva de justesse Leon. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle remarqua qu'il s'engouffrait dans le cockpit vide. Un instant, elle pensa qu'elle était commander à distance, mais un affreux doute s'empara d'elle. Et si...

- Leon ne me dit pas que... Comment tu as fait ça ? Tu as un boitier, un micro-implant dans la tête ou une histoire du genre ? Est-ce que ça un rapport avec ce fameux projet dont tu m'as parler tout à l'heure ?

Un amère sentiment se glissa en elle alors qu'elle suivait le MS de ZAFT à bord du Zaku. Elle se sentait terriblement à l'écart du monde, comme si elle n'avait pas suivi les évènements depuis des semaines, voir des mois. Qu'est-ce qu'elle avait loupé ?! Ce n'était pourtant pas comme si elle était rester inactive et qu'elle n'avait rien fait pour se tenir au courant ! Frappant l'un des écrans de colère, elle se mordit la lèvre pour répondre vaguement à Leon qu'elle allait bien. De toute façon, c'était lui qui était dans un piteux état...

- Essuie ce sang, tu ressembles à un type qui s'est fait chopé à mater dans le vestiaire des filles...

C'est avec une certaine froideur que Cagalli observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. La ville avait été partiellement détruite et il n'y avait que deux ou trois escouades de Murasames pour protéger les civils. A croire que les militaires de garde avaient cru à une simple petite attaque rebelle. Mais la guerre était belle et bien là ! Se branchant sur la fréquence du poste de commande, elle s'empressa de donner ses ordres pour la suite.

- Poste de commande, ici Cagalli. Je me trouve actuellement sur le champs de bataille avec quelques unités appartenant à ZAFT. Envoyer immédiatement les bataillons six à dix que les autres forment un cordon de sécurité pour évacuer les civils vers les zones sécurisés. Ouvrer les abris et faite immédiatement sonner l'alarme d'évacuation. Envoyer aussi l'Akatsuki, je vais me battre avec les hommes pour protéger mon peuple !

Une fois qu'elle fut sûr que l'ordre avait bien été compris, elle reprit contact avec Leon qui avait été rejoint pas ses coéquipiers. Il lui fit part du plan, mais celui-ci ne sembla pas plaire à Cagalli. Se faire évacuer alors que les citoyens d'Orb tombaient sous l'attaque des mercenaires ? Hors de question !

- Je ne bougerais pas d'ici ! L'armée d'Orb est suffisamment puissante pour repousser l'ennemi et je me débrouille correctement moi aussi. Une fois l'Akatsuki sur place, je me joindrais aux forces de mon pays quoi que vous puissiez dire pour m'en dissuader. Bien sûr, si vous souhaitez livrer bataille avec nous, je ne suis pas en mesure de vous en empêchez...

La communication prit fin sur ces paroles et le Zaku se prépare à se battre. Pointant son beam rifle sur l'ennemi, Cagalli tira à plusieurs reprises vers les membres d'un premier MS. D'un des coups arracha le sabre qu'il venait de dégainer, ce qui réduisit l'ennemi à devoir tirer à son tour. Esquivant mollement, le Zaku ne tarda pas à se faire arracher la tête et une jambe, ce qui affecta grandement son équilibre. Rageant, Cagalli chercha une solution pour éviter les ennemis avant l'arrivé de son précieux Mobile Suit, mais elle ne voyait aucune solution dans ces conditions. Heureusement, une salve de tir détruisit l'ennemi et un éclair orangé passa devant elle. Un Murasame venait d'apparaître et une kyrielle d'autres unités le suivirent. Avec eux : L'Akatsuki trônant fièrement sur un transporteur.

- Couvrez moi !

Entamant une descente, le Zaku perdu sa deuxième jambe alors qu'il allait se poser ce qui compliqua encore la manœuvre. Il s'écrasa non loin du transporteur dans un grand fracas alors que Cagalli hurlait de douleur en sentant le métal creusé un sillon dans son épaule. Dans un effort surhumain, elle parvient à s'extirper du cockpit amoché du Zaku et à se hâter vers le camion. Attrapant le treuil, elle se laissa hisser jusqu'à son Mobile Suit et s'engouffra en vitesse dans l'habitacle. Une fois les portes refermées, elle alluma les systèmes et prépare le décollage. Pour s'élever dans les airs, l'Akatsuki n'eut même pas besoin de pousser ses propulseurs de façon excessive puisque c'est le souffle de l'explosion du camion qui le fit décoller. Et bien, c'était tout juste !

Armé de son fusil, le Mobile Suit doré se fraya un chemin dans la formation ennemie sans grande peine. Plusieurs tirs ennemis se reflétèrent sur son blindage, retournant directement à l'envoyeur pour le détruire. C'était décidément vachement pratique comme système lorsqu'on oubliait le gros désavantage face aux lames ennemies. A l'avant d'une formation de Murasames, Cagalli se dirigea vers le croiseur pour ralentir sa progression et ne plus permettre aux unités intactes d'aller se réarmer. Il allait voir ces chiens d'envahisseurs !!


Dernière édition par Cagalli Yula Athha le Mar 15 Juin - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une affaire importante   Mar 15 Juin - 17:24

- Assistance Abrutis suicidaires 24H/24 j'écoute ?
La voix résonna dans le cokpit du Nu-Gundam, c'était celle de Mia, Dont le Zaku-II approchait en direction du théâtre du combat qui allait se dérouler.
Quand elle arriva a coté de Léon, les caméras du Mobile suit en face d'eux se tournèrent vers son Zaku.
- Vous me présentez a votre amie, Colonel ? Commença le mercenaire d'une voix grave et assurée.
Depuis l'écran de communication holographique de son cokpit a 360° Léon interrogea du regard Mia qui esquissa un sourire de défi.
- Je suis la soeur de l'idiot ici présent mon lapin, on peut savoir ce qui vous amène a Orb ? Je doute que vous ayez envie de faire du shopping !
Il Ria, amusé par l'attitude arrogante de ces deux jeunes soldats pourtant si expérimentés, Mia avait toujours été une bonne oratrice.
- On nous a engagés pour assassiner votre amie la présidente Cagalli Yula Athna, mais en fait j'étais surtout pressé de vérifié ce qu'on m'avait dit sur cette Task force que Zaft avait constituée... Il s'arrêta de parler quelques instants pour admirer le panorama , Le croiseur de Zaft crachant un feu d'enfer, le combat ardu que se livraient les pilotes de MS présents.
Sa réputation n'est pas usurpée !
- On ne s'occupe plus trop de guerre en ce moment. Rétorqua Léon.
Maintenant notre corps d'armée est plutôt la pour recoller les morceaux, des visages connus, des héros de guerre, et toutes nos relations pour nous faire le plus d'alliées en prévision du moment ou ça pétera, et il est très proche.
- J'ai mes propres sources d'informations Colonel, et elles sont trés fiable, je suis venu vous adresser un message de la part de mon supérieur:
" Nous ne combattrons contre vous que si vous nous provoquez, quand la FFCE aura besoins de nous nous serons la, moyennant finances bien entendu. Sachez aussi que nous travaillons au même dessin...offrir leur chance d'émancipation au Spacenoids" .
Léon sursauta, personne n'employait jamais le terme Spacenoid, il se risqua a une question:
- Vous êtes quel genre de mercenaire ?
- De ceux qui ne sont pas ici pour se battre, désolé pour mon numéro de tout a l'heure, Je sais qu'il n'y a pas de meilleur moyens d'attirer votre attention que de faire preuve de certains...dons.
- Et aprés avoir attaqué la ville vous croyez que je vais vous laisser repartir en nous félicitant mutuellement pour notre esprit combatif ?
- Ces hommes ne sont pas sous mes ordres, et je n'ai encore attaqué personne personnellement, en fait je ne suis pas ici avec vous, je vais tout de même vous donner le nom du commanditaire de cet assaut...

Le " mercenaire " Chargea de nombreuses données vers la mémoire centrale du MS de Mia, ils l'examineraient plus tard.
- Sur ce... Je vous souhaite bonne chance mes amis, Ah ! et Colonel...
Rappelez vous de votre Baptême du feu !
- Quoi ?
- Vous comprendrez vite !
Le mobile suit repartis en direction de l'océan, personne ne le remarqua.
- Hé bé...C'est moi ou on est encore tombé dans un sacré tourneboule ?
- Les emmerdes sont jamais loin quand je suis présent quelque part...
Répondit vaguement Léon.
Une demande de communication se fit entendre, Mia l'accepta, transmettant ce qu'elle entendait a Léon.
- Lieutenant Mia ! Ou est le colonel ?
- A coté de moi, sergent, qu'est ce qui se passe ?
- Un croiseur non identifié s'approche ! Les soldats de Orb m'assurent qu'il n'est pas de leurs et les MS ennemis se replient vers sa position !
- Bougez pas on arrive !
Léon et Mia foncèrent a pleine vitesse vers le lieu ou le croiseur était apparus, une fois arrivé sur place Léon mesura la gravité de la situation, Patrick depuis sont Stark Jegan parla a sa place :
- C'est un Classe Pegasus, un cuirassé conçu pour accueillir des Gundams...
-...et avec une partie de l'armement de l'archangel.
La panique se fit sentir partout, avec cet armement la bataille était couru d'avance et les croiseurs d'ORB et de Zaft ne tiendraient pas longtemps, Léon chercha une solution avant que le croiseur ne soit trop proche.

A l'instant ou celui ci se mit a tirer ses premiéres salves, Léon se remémora un bout de sa conversation avec le mercenaire, saisissant un détail sans importance en apparence mais qui commençait a prendre du sens, Léon écarquilla les yeux:
- Mia...ce mercenaire m'a demandé de me souvenir de mon Batpême du feu. Il formulais sa pensée au fur et a mesur qu'il en faisait part a sa soeur.
- C'était quand tu étais lieutenant sur le croiseur du commandant de flotte au début de la guerre non ?
- Ouais, le commandant était mort au milieu de la bataille et j'étais le plus haut gradé sur le pont avec le nombre d'officiers morts...tu te souviens de ce que j'avais ordonné..?
Léon dégluti avant de pousser un rire ébahis, ce que le mercenaire avait volontairement fait comprendre a Léon était effrayant de simplicité et trés risqué, Mia comprit ou Léon voulait en venir.
- Non...tu vas pas faire ça ?
- Je vais me gêner, Patrick ! Dis a l'équipage du croiseur de Orb qui arrive en renfort d'évacuer le vaisseau et de préparer des explosifs !
- O-ok, j'espère que tu sais ce que tu fais !
Léon examina ses blessures qui bien qu'encore fraiches ne saignaient plus, il avisa rapidement les MS présents sur le champ de bataille, si il avait raisons ce serait assez pour retenir le classe pegasus deux minutes, ensuite il lancerait le croiseur d'Orb dessus, il ne pourrait pas l'éviter.
Il exposa son plan a toute l'équipe d'assaut ainsi qu'aux soldats de Orb qui poussèrent des hoquet de surprise devant un plan aussi délirant,Cagalli n'était heureusement pas la, Léon imaginait déjà la lionne d'orbe hurlant " Ma ville ! "
Puis tuer Léon avec ses dents.

- Ok on fonce ! faites gaffe au tir nourri du croiseur et esquivez plutôt que de tirer, si vous mourrez je n'aurais plus personne a qui donner d'ordre alors ne mourrez pas !
Les pilotes du groupe acquieserent avant de se diriger a grande vitesse vers le classe Pegasus, les MS firent demi tour pour intercepter les forces de Zaft, Léon donna l'ordre a ses soldats d'attendre, il le firent, ne tirant pas un coup de feu malgré les tirs nourris qu'il essuyaient, puis Léon donna le signal:
- Pour Zaft !
Le Nu-Gundam tira le premier, faisant exploser le cokpit d'un MS ennemi qui alla s'écraser dans les rues de la ville désormais champ de bataille, la DCA d'Orb était efficace et grâce a leur diversion les MS ennemis étaient moins attentif au groupe que Patrick menait et qui utilisa son armement lourd pour ouvrir une brèche jusqu'au croiseur ennemi.
Avant de foncer vers le croiseur, Léon regarda autour de lui le champ de bataille:
Des colonnes de fumée montaient très haut dans le ciel et une partie de la ville avait été soufflée par le tir du croiseur de Zaft, la guerre avait de nouveau atteint Orb.
Léon secoua sa tête dont le coté était taché d'un sang qui n'était pas le sien, se jurant que le responsable de ce massacre endurerait plus de souffrances qu'il n'était possible de l'imaginer.
Arrivé au croiseur qui les canardaient déjà et désireux de canaliser la colère qui naissait en lui avant de perdre le contrôle de lui même, Léon piqua vers le croiseur depuis le haut, le tir d'une vingtaine de Gatlings ébréchait son Gundam de part en part avant qu'il n'arrive devant la passerelle , il tira avec son fusil laser, la faisant exploser, mais ce n'était plus la que les navigateurs se trouvaient, tant pis pour cette solution.
Couverts par le tir de suppression des autres MS du groupe, Léon et Mia firent une nouvelle tentative en passant par le bas du croiseur, avant d'être accueillis par des tirs de laser de MS ennemis, Mia avait chargé le Bazooka mais le tir partit a coté. Le nu-Gundam vira brusquement pour intercepter les mobile suit ennemis qui menaçaient la DCA, il trancha l'un d'eux en deux, les autres venaient de détruire d'autres batteries et ne s'attendaient a rencontrer aucune résistance, il furent surpris quand l'un des leurs fut détruit par des tirs de bazooka nourris des soldats d'orb, très combatifs, quand le pilote sortis de son MS hors service il fut tué sur le coup par des tirs de fusil d'assaut.
Un tir du croiseur entama le Phase Shift du Nu-Gundam et fit volé son bouclier en éclats, le fait de voir son MS ainsi amoché réveilla l'instinct de guerrier de Léon. Deux Mobile suit l'attaquèrent par la poupe, il furent accueillis par le sabre laser du Gundam qui les fit exploser.
Le jeune homme n'eut pas le temps de vérifier si d'autres MS le poursuivaient car une communication s'ouvrit:
- Léon ! Le croiseur est la !
- Parfait...Dis a l'équipage restant de le lancer sur le classe Pegasus et d'aller dans le hangar ou tu les récupèreras.
- Quoi ?! Mais t'es complétement...
Il se ravisa, comprenant qu'ils n'auraient pas d'autre chance face au monstre qu'ils affrontaient, Léon établis une communication générale:
- A tous, Un croiseur d'orb Vide se dirige vers le classe pegasus dans une attaque suicide, dirigez vous tous vers ce croiseur et retenez son attention autant de temps que vous le pourrez, bonne chance !
Léon fut le premier a foncer vers le classe pegasus, détruisant plusieurs missiles qui visaient le croiseur D'orb qui se rapprochait a grande vitesse.
Après une manœuvre acrobatique, le Nu évita de se faire détruire par un feu nourris, il avisa les propulseurs du croiseur dans l'espoir de l'immobiliser quelques instants, anticipant le coup a l'avance, Mia lança le Bazooka au Gundam, Le jeune homme vérifia le compteur -" Une cartouche ! J'ai pas intérêt a rater mon coup ! "

Il serait impossible de tenir longtemps a distance si réduite du croiseur, même pour le Nu-Gundam dont le phase shift était sur le point de lâcher, il chargea une dernière fois le Bazooka et visa quand un autre MS l'approcha sur le coté,il vit mais ne pouvais pas différer son tir et ne comprit que trop tard l'horreur de la situation.

Un flash se fit voir, puis la vie du pilote ennemi partit en fumée aussi surement que son mobile suit, Léon regarda tout autour de lui dans sa surprise et vit le Gatling encore Fumant du MS ou Cagalli avait embarqué, il eut un sourire reconnaissant et tira, causant de sérieux dommages aux propulseurs plus fragiles que le reste du croiseur, celui D'orb s'approchait irrémédiablement...
500 mètres...300...200...Léon alla effectuer un tir de suppression lors d'un dernier assaut, 100 mètres...
Les deux croiseurs entrèrent alors en collision, soulevant d'énormes nuages de flammes et de poussière, les croiseurs se fragmentèrent en plusieurs parties qui s'écrasèrent au sol, détruisant une grande partie de la ville, une dernière grande explosion finit de la souffler.
Depuis son MS, Léon examinais le spectacle puis déglutit:
- Cagalli va me tuer.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une affaire importante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une affaire importante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite à une affaire importante [PV Nymphadora]
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► Dossiers Classés ◄ :: Base de données :: Souvenirs :: ► Objectif: Terre ◄ :: Orb :: Siège des députés-
Sauter vers: