AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers   Sam 20 Mar - 20:27

Portrait
du personnage

Spoiler:
 

Nom : Mizuto
Prénom : i Hakamashi
Âge: 23 ans
Sexe :
Masculin
Gêne : Naturel
Groupe: Justicier
Mobile Suit : En Construction avec Okita Soujï.
But: Pas défini pour le moment, le personnage ayant rejoint les Justiciers par simple devoir moral.

Description Physique :
Une bourrasque. Une bourrasque ondule lentement, montante et descendante, elle serpente dans l’impalpable et trouve le chemin aveugle de l’apothéose des sens. Elle se livre, comme une vague déchaînant l’écume sur le sable, par rafales dans la chevelure d’ébène qu’elle anime. Chaque mèche se soulève, se dressant en pics incisifs et harmonieux, dans la débâcle de cette folle danse. Une main fine tend ses longs doigts élancés et recoiffe machinalement cette œuvre détruite par la nature. Hakamashi n’a pas un réel sens de l’esthétisme, il porte une veste simple, sobre. Son pantalon noir très serré, est tenu par une ceinture de cuir marron usée. Ses pieds ne recueillent que la triste honte d’arborer des baskets dont la semelle a déjà rendu l’âme, ouvrant la gueule béante de son caoutchouc décomposé. Il préfère rester le plus clair de son temps dans sa combinaison de piltote, moulante mais incroyablement agréable, d'un blanc pur qui s'accorde avec ses yeux doux. Mais ce que ce jeune soldat ne peut supporter, c’est que ses cheveux perdent l’ordre parfait avec lequel il les a agencé : Après les avoir décoiffé grossièrement, il rabat la partie gauche sur la droite et la partie droite sur la gauche. Obtenant une crête immonde, il la plaque doucement en prenant soin d’en garder le volume, dresse la mèche frontale en pointes parfaites et désordonnée, puis aplatit enfin le tout pour obtenir de larges mèches égales. Hakamashi déteste le vent.

Description Mentale :
La personnalité, cet insaisissable aura changeante, est bien difficile à définir, surtout dans le cas d’Hakamashi Mizuto. Lui-même ne saurait se définir. Est-il bon, courageux, intrépide ? Mauvais ? Fainéant, borné, ronchon ? Il souriait à une époque…mais c’était seulement de l’insouciance. Actuellement, comment pourrait-il se caractériser ? Il est indéniablement Okita Souji, ou ce qu’il en a copié durant le lycée avec lui. Ce bon vieux Okita…joyeux, souriant, moqueur, le premier et seul être qui lui ouvrit de larges bras et qui lui offrit l’accueil de ses yeux rieurs. Il est tout ça, il calqua la première psychologie qui voulait bien de lui. Il ne se connaît qu’une très bonne mémoire, un certain trait d’esprit et il essaye sans relâche d’agrémenter ses gestes et ses mouvements d’une élégance légère. En match, il fonce tête baissée, sans vraiment réfléchir, faisant appel à des sens quasi-animaliers. Mais quoi d’autre à part cela ? Il est une huile sur bois, où l’artiste a juste tracé les perspectives, l’horizon, la forme vague de son personnage centrale. Il n’est que la couleur sombre du fond, le jeu du contraste, il est l’ombre qui, cachée derrière la lumière, la fait ressortir plus belle encore. Il pioche, où il en trouve, des rayons, fils du destin sublime, pour dresser le soleil de sa personnalité. Quelle est cette dernière ? Il ne le sait pas encore.

Histoire: (J'ai fait exprès d'abuser, je ne jouerai pas comme ça, c'est pour mon plaisir personnel, ce qu'il faut retenir c'est que mon personnage est un pilote doué des Justiciers, et surtout très mystérieux. Les éléments de son histoire que je ne connais pas encore moi même seront livrés au fur et à mesure du RP).



Un sifflement long et suraigu se répercute dans le silence du couloir, comme une poignée métallique émerge lentement du mur parfaitement lisse et grisâtre. Une main aux longs doigts fins la saisit, s’y agrippe avec force et se laisse tirer en douceur. Flottant légèrement, Hakamashi Mizuto, laisse le système de déplacement gravitationnel le mener au lieu du rendez-vous, dans le ronronnement de la pièce de métal froid, qui le dirige avec assurance. Il touche le bas de son dos quelques secondes puis revient à sa stature immobile, le visage fermé, les yeux songeurs, dans l’attente. Il y a un crissement étouffé, la poignée stoppe son mouvement et les pieds du pilote touchent le sol. Il est étrange de remarcher après avoir quitté la gravitation, le corps semble plus lourd, les jambes mettent quelques secondes à se réadapter et l’on titube lamentablement durant deux ou trois mètres.
Hakamashi arrive devant la porte, il sourit. On voit tout de suite qu’il va s’entretenir avec un haut gradé, au lieu d’avoir une ouverture
faite d’une seule plaque de métal bleu vierge, il a devant lui un magnifique ouvrage en bois sculpté où le nom du propriétaire apparaît en lettres dorées, et on connaît le prix du bois actuel…d’autant plus qu’il semble naturel, et non pas synthétique. Il brille merveilleusement. Il tend sa main, en caresse la surface. La sensation est exceptionnelle, c’est la première fois qu’il touche une telle matière, à la fois douce et rugueuse, chaude et noble.
Une voix féminine s’élève tout à coup, suave, lente, mais impersonnelle. Par réflexe Hakamashi lève la tête et cherche l’interlocutrice, ses yeux ne trouvent que quelques trous qui dissimulent le haut parleur.


- Indentification. Nom, Code, Empreintes, Nature de la visite. S’il vous plaît.
- Johnson Blake, F5G6B43, j’ai rendez-vous avec le Général Miyaki Zuu.



Un espace du mur se détache, un panneau coulisse, pour laisser apparaître une surface d’ébène, gélatineuse. Il y enfonce la main et la texture glacée de la pâte recouvre ses doigts, gobe ses empreintes, les lèche goulument, lui laissant ressentir des picotements désagréables. Il y a un son grave et il retire son bras du trou qui se referme. Il lève les yeux vers les trous et attend.

- Rendez-vous confirmé, veuillez entrer monsieur Blake. Gloire à ZAFT.
- Gloire à ZAFT.



La porte monte et disparaît dans le mur dans un susurrement, il pénètre fermement dans la pièce, les bras le long du corps et se plante devant un large bureau en verre. Tout est cossu, on est loin des quartiers résidentiels des recrues. Les murs sont d’un joli beige vanille duquel pendent quelques tableaux aux coups de pinceaux modernes, et sur l’un d’un il reconnaît l’adaptation libre du Voyageur contemplant une mer de nuage de Friedrich où l’homme est remplacé par un Mobile Suit verdâtre devant des nuages
rouges taillés au couteau…Sur le sol des tapis moelleux amortissent les pas et dans un coin, deux canapés face à face encadrent une table basse qui doit accueillir les apéritifs lorsque le Général reçoit des invités de marque. Au centre, là où il se trouve, immobile, au garde à vous, le bureau sur lequel pianote son supérieur. Le verre sert de clavier virtuel et une image se forme en hologramme. Dire que les aspirants ont toujours les vieux claviers réels et des écrans lourds…Un éclair bleu anime l’hologramme comme le Général ouvre un nouveau fichier, il voit son profil avec sa photo et le détail de son Curriculum Vitae.


- Bienvenue à la base recrue…Johnson.
- Merci mon Général.
- Donc voyons voir ça. Vous sortez de l’école de Yukuzi au Japon, vous êtes diplômé avec la mention Excellence et vous avez la recommandation spéciale du Jury. Vos Stats indiquent qu’aucun type de véhicules ne vous gêne et vous avez vaincu vos instructeurs dans des combats à balles factices lors des entraînements de dernière année. C’est assez exceptionnel.


Hakamashi jette enfin un regard à son supérieur, un homme massif, joufflu et dégarni, dont la peau luit d’une transpiration constante. Il aperçoit un sourire qui lui est adressé et fait un léger signe de la tête en remerciement. La bouche du Général se réanime, laissant apparaître dans sa large et gluante fente le déploiement disgracieux de dents jaunies. Un fumeur de cigare, et connaissant l’homme, il doit s’envoyer des vrais cigares exportés de Terre.

- A dire vrai, c’est une chance de vous avoir dans nos rangs. Un pilote de premier ordre qui devrait rapidement monter les échelons, d’ici quelques mois vous serez sans doute un lieutenant respecté à la tête d’une petite unité d’élite !
- C’est ce que j’ambitionne.
- Très bien ! Mais un petit détail me trouble cependant…
- Lequel mon Général ?


L’hologramme disparaît sans un bruit et les touches de son clavier s’évanouisse de la surface polie de son bureau. Sa tête grasse se penche vers lui et ses yeux de rapace le scrutent intensément. Un petit sourire étire ses lèvres mouillées, et un ricanement secoue sa gorge.

- Vous n’êtes pas Johnson Blake.

Hakamashi laisse tomber ses épaules et relâche ses bras, son regard devenu rieur se pose sur celui de Miyaki Zuu, et son visage s’illumine d’une joie sincère.


- Bravo Général ! Effectivement, me voilà démasqué, je suis un imposteur.
- C’est bien dommage très cher, tomber si près du but. Quoique vous vouliez, c’est maintenant perdu. Ou alors vous êtes venus m’assassiner peut-être ?


Hakamashi éclate d’un rire franc et grave, tapant sur le bureau qui vibre violemment, se tenant les côtes.

- Oh Général ! Pour qui me prenez-vous ? Ce n’est pas mon travail, mais le votre.
- Très bien, vous permettez que j’appelle mes hommes pour qu’ils vous saisissent?
- Mais faites donc.


Miyaki pose son pouce sur une partie précise de son siège et le retire, son empreinte, laissée sur l’accoudoir se met à scintiller d’un vert très clair puis s’estompe. Le Général ramène ses deux bras sur le bureau et fixe le pilote.

- Très cher faux-Johnson…
- Appelez-moi Hakamashi je vous prie.
- Et bien, très cher Hakamashi, durant les quelques secondes qui précèdent votre incarcération, peut-être devrais-je, pour satisfaire une curiosité que je sens puissante en vous, vous informer sur la raison qui fait que je vous ai « démasqué » comme vous le dites si bien ?
- Mon Général…je n’osais le demander.
- Et bien c’est très simple et à vrai dire, vous souffrez vraiment de malchance. Vous êtes arrivé, je ne sais comment, à usurper l’identité d’un soldat mort il y a quelques années, à récupérer son CV et à effacer son décès de notre bas de registre.
- C’est exact.
- Jusque là, votre brio est sans faille. Mais vous ne vous êtes pas assez bien informé sur le personnage. Je connaissais cet homme, il était mon protégé. Vous avez trompé toute l’administration, mais quand j’ai vu votre dossier à l’instant, vous ne pouviez m’avoir moi.
- Hum…quel dommage. Une erreur de bleu somme toute.
- C’est le cas de le dire. Quel était votre but, si ce n’est pas indiscret ?
- Ce n’est pas indiscret, tout au contraire, je dois bien à votre clairvoyance cet aveu mérité. Je suis là pour subtiliser les données uniques que vous possédez sur le projet E-17.
- Je suis surpris que vous ayez connaissance d’un tel projet.


Un silence s’installe. Zuu se frotte le menton et son regard se perd, il semble pensif. Hakamashi croise les mains dans son dos, et fait sautiller son corps, comme un jeune enfant impatient. Le Général revient à lui et le fixe de nouveau.

- Et comment comptiez-vous vous le procurer ? Passer plusieurs mois ici, gagner ma confiance et me le subtiliser en utilisant une drogue quelconque ?
- Pas du tout, je ne m’infiltre jamais sur le long terme, je reste seulement quelques heures. J’ai d’autres activités qui me prennent du temps malheureusement.
- Alors comment alliez-vous faire ?
- Assez simplement en fait. Venir ici, les prendre et partir.
- Hum…pas vraiment élaboré…une sorte de mission suicide.
- Mon Colonel ?
- Oui ?
- Cela fait déjà cinq minutes que vous avez appuyé sur le bouton. Où sont vos hommes ?


Son visage gras se fige soudain, et sa peau pâlie comme de larges gouttes commencent à perler de son front. Machinalement il applique de nouveau son pouce sur l’accoudoir, même s’il sait pertinemment que cela ne servira à rien. Il se lève d’un bond. Hakamashi lui adresse un large sourire.

- J’ai piraté votre système d’urgence, vous ne m’en voulez pas ?
- Qu…que ?
- Ah je sais, ce n’est pas sympa mais c’est mon côté coquin, ma touche personnelle si vous préférez !
- Je ne comprends pas.
- Voyez-vous, infiltrer ce n’est pas vraiment ma spécialité, et pour tout dire je déteste ça, je suis un homme d’action, de bataille. Mais bon vous savez ce que c’est…on manque d’effectif dans ce genre d’entreprise alors des fois on est obligé de dépanner…Toujours est-il que pour égayer ces « petits moments d’ennuis » je ne peux m’empêcher de jouer un peu, de faire des farces si vous préférez. Et aujourd’hui c’est tombé sur vous.
- Je connais votre nom, votre visage…vous allez donc me tuer finalement ?


La main d’Hakamashi glisse dans son dos et en sort une lamenoire, dissimulée dans le revers de sa combinaison. Il laisse retomber ses bras, tenant nonchalamment le poignard, Miyaki recule, plus blanc que jamais et va se coller contre le mur.

- Non non non. Je ne tue pas. Jamais. C’est la devise de mon organisation. Voyez cette lame, elle en fibre de carbone et aspire facilement les substances, ici un puissant composé chimique destiné à effacer votre mémoire, si puissant que même les scans les plus précis ne retrouveront jamais l’épisode de notre rencontre. Si puissant d’ailleurs que vous risquez d’avoir des problèmes de mémoire par la suite…mais dites-vous que c’est mieux que de mourir. Non ?

Avant que la bouche du Général n’ait pu produire le moindre son, un vif éclat anime la salle, reflétant sur chaque surface des murs le scintillement trapézoïdale de sa lame. Il y a un bruit sec, un souffle long et lamenté, puis la chute brutale d’un corps lourd. Hakamashi retire son couteau, dévisse le manche et une lame de rasoir apparaît. Il se fait une entaille peu profonde sur la joue gauche. Sa main range la lame dans le compartiment de la combinaison puis vient trifouiller dans l’intérieur de sa manche d’où elle sort un cône minuscule. Hakamashi le place dans on oreille et appuie dessus d’un coup sec et assez long. Il entend le son haché de la réception radio.

- Opérateur ?
- Hakamashi ? T’es dans le bureau ça y est ?
- Oui c’est bon.
- Le général. ?
- Neutralisé.
- Très bien. J’active la résonance radio de ton oreillette, patiente un peu.


Une vibration tourmente son oreille, il fronce les sourcils, comme sa nuque commence à s’engourdir. La sensation est toujours si désagréable, l’impression d’un lendemain de cuite est sévère et son esprit plonge dans le flou de ses songes.

- C’est bon.
- Il faudrait vraiment créer des modèles externes...
- L’oreillette a besoin de la résonnance que produit le corps et plus particulièrement le cerveau, je vais pas te le dire mille fois. Les données ont été détectées derrière le tableau qui est tout de suite à ta droite. Classique…Je vais déconnecter, une minute de plus et la conversation sera interceptée. Dans combien de temps dois-je envoyer le drone ?
- 5 minutes.
- Très bien. A tout à l’heure.


Le son se coupe, et le souffle du silence résonne un moment. Il replace l’oreillette dans sa manche et se dirige vers le tableau, le
soulève.


- Code ?
- ZX85H.
- Très bien. Veuillez placer vos yeux devant le réticule pour l’identification.


Tiens ? Quand il avait piraté le système il n’avait pas eu connaissance de cela. Il s’approche du corps gisant de Zuu, le soulève et le
traine péniblement jusqu’au mur opposé, jurant autant qu’il le peut sur le poids démesuré de sa victime. Il arrive tant bien que mal à placer la tête devant l’optique de détection rétinienne et un panneau dissimulé dans le mur coulisse. Hakamashi lâche le Général et cherche dans le coffre. Projet E-17 récupéré.



[La suite prochainement et surtout si on estime que cette première phase est correcte^^]
_________________________________________________________________________

Techniques

Technique 1 :

Technique 2 :

Technique 3 :
_________________________________________________________________________

Hors-présentation

Votre présentation vient-elle d'un autre forum ? Non.

Des doubles comptes ? Non.

Des questions ?
Non.


Dernière édition par Mizuto Hakamashi le Lun 5 Avr - 14:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 286

MessageSujet: Re: Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers   Mar 23 Mar - 17:32

Très bon début de fiche! ^^
Continue! =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ruins-of-gundams.forumactif.com
Fondatrice

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 286

MessageSujet: Re: Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers   Dim 18 Avr - 0:44

si plus de nouvelle, mecredi => corbeille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ruins-of-gundams.forumactif.com
Gilbert Durandal

avatar

Féminin Age : 27
Messages : 105

MessageSujet: Re: Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers   Sam 24 Avr - 17:42

♦️ Je mets à la corbeille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mizuto Hakamashi - Pilote des Justiciers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forgeworld, pilote ork
» pilote bourré
» Y a t-il un pilote dans l'avion ? [PV Olivia]
» Les Justiciers.
» Kathleen Nox Fleuret, pilote

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► Dossiers Classés ◄ :: Base de données :: Présentations non terminées-
Sauter vers: